Surprise pour l’élu chargé du patrimoine.

Share

 

Jeudi 14 juin 2018

Quand l’élu chargé de la valorisation du  patrimoine apprend par hasard que le  poste de chargé de mission valorisation du patrimoine est supprimé. Pierre Barnéoud était furax, personne ne l’a prévenu de cette décision alors  que la valorisation et la préservation du patrimoine étaient bien dans les priorités de la municipalité  avec l’aval d’un bon nombre d'élus, majorité comme 
opposition.  Il devrait pourtant être au courant de la manière de fonctionner d’Hélène Geoffroy. Elle décide de tout toute seule, il ne reste aux autres élus qu’a se soumettre ou se démettre chose que personne ne fera. Pourtant il y en a bien un ou deux qui râlent.  

Créé il y a à peine deux ans, ce poste est donc supprimé. Pourtant lors de la présentation du PLUH la semaine dernière en conseil municipal avec l'extension ou la création de PIP (Périmètres d'Intervention Patrimoniale) ou le vote d’une subvention à l'association de préservation du patrimoine vaudais il y a deux mois, le patrimoine semblait avoir le vent en poupe.

En une vingtaine de mois, l'ex-directeur de la culture de la ville qui vivait une sorte de purgatoire à ce poste depuis l’arrivée d’Hélène Geoffroy a démontré sa capacité et surtout réussir, n'a eu que de belles occasions de prouver avec le concours de son élu que le patrimoine vaudais vaut le coup.

Ainsi que cela soit avec les journées du patrimoine, le printemps des cimetières ou sur le projet de 
valorisation du château du village qui serait plutôt à classer comme « Une maison des champs » , Sylvain GUILLOT n'a eu que de belles choses à montrer. Et ce serait maintenant à Pierre Barnéoud, l'élu en charge du dossier, de tout porter tout seul. Il va avoir besoin de courage.

Sur le fond pourquoi la suppression de ce poste.

Avec le plan sécurité annoncé à grand renfort de communications il va falloir pour respecter les engagements recruter et comme le budget n’est pas extensible et que des contraintes ont été posées par le gouvernement Macron, il va falloir utiliser le système des vases communicants. D’autres suppressions devraient suivre. Il est question des postes d’attaché territorial chargé de l’économie sociale et solidaire (une ancienne rédactrice du journal municipal sous Maurice Charrier et Bernard Genin) et d’attaché territorial chargé auprès du DGA « Faire la ville ». Autant dire que la sérénité n’est pas de mise dans les services municipaux. Du travail pour Josette Praly l’élue déléguée aux conditions de travail du personnel municipal et du dialogue social.  

Quand on voit que les conseils de quartiers sont bien représentés avec un chargé de mission, une secrétaire et le recrutement Erwann Binet ancien député socialiste pour accompagner les conseils de quartier et que ceux-ci végètent, il y a peut-être un peu de gras de ce côté.