Il ne suffit peut être pas de traverser la rue pour trouver du travail.

Share

 

Jeudi 25 octobre 2018

Ce jeudi midi, le ministère du Travail révélait les chiffres du chômage pour le troisième trimestre 2018. En France, le nombre de chômeurs a ainsi augmenté de 0,5%. Le premier de cordée ne fait pas mieux que François Hollande qu’il a pourtant bien critiqué.

Un chiffre dépassé par le Rhône, qui, avec 158 770 chômeurs de catégorie A, B et C, affiche une hausse de 1,2%. Et même de 1,8% sur un an, alors qu'au niveau national, ce chiffre est plutôt à la baisse.

Dans la Métropole de Lyon, le chômage progresse encore plus avec 1,1% de hausse sur le trimestre et 1,9% sur un an.

La Région n'est pas en reste. En Auvergne-Rhône-Alpes, la hausse est de 0,7% sur le trimestre et de 1% sur un an.

En juillet dernier déjà, pour le 2e trimestre, le Rhône avait connu des chiffres du chômage en augmentation, et plus forts qu'au niveau national.

Malgré ces données peu encourageantes, Muriel Pénicaud vise toujours à court terme d'arriver à un taux de chômage de 7%.

Le chiffre qui est annoncé dans les médias est celui des chômeurs de catégorie A. Ceux qui n'ont pas exercé du tout d'activité pendant le mois. Le vrai nombre de chômeurs est le nombre de chômeurs toutes catégories. Un chiffre en hausse, sur trois mois (+0,4%) comme sur un an (+0,6%). Et ce sans compter les radiations.

Pourtant les cadeaux fiscaux faits par le gouvernement Macron étaient censés relancer l’économie et l’emploi.