La police municipale sera dotée de nouveaux équipements.

Share

Samedi 1 avril 2017

La police municipale a fait l’objet de deux délibérations lors du conseil de jeudi dernier.

Une concernant son armement et l’amélioration des conditions de travail, la seconde une hausse de salaire. Pour Pierre Dussurgey, deux conditions nécessaires pour recruter les policiers municipaux qui font défauts.  

Jusqu’à présent, les policiers municipaux de Vaulx-en-Velin ne disposaient que d’un tonfa pour réaliser leurs missions sur le terrain.

Un peu léger quand on connaît certains quartiers de la ville de l’Est lyonnais.

Le maire PS de Vaulx, Pierre Dussurgey, a annoncé jeudi soir lors du conseil municipal sa volonté de renforcer ses effectifs de police municipale et de lui donner davantage de moyens.

Ainsi, cinq fonctionnaires ont été recrutés pour renforcer la brigade de 12 policiers municipaux vaudais. Trois d’entre eux formeront une brigade canine, tandis qu’une brigade VTT est encore à l’étude. Les salaires augmenteront également.

Enfin, pour remplacer le tonfa des policiers, la Ville a promis l’achat de bâtons de défense télescopique, ainsi que de tasers. Une arme non létale qui équipera prochainement six gardiens de la paix, formés au préalable.

100 000 euros seront donc consacrés en 2017 pour la police municipale. Pierre Dussurgey a également annoncé d'autres changements au sein de la police municipale, qui devrait investir son nouveau poste de police en juin prochain. L'instauration définitive des caméras individuelles, jusqu'alors testées, a été actée. Celles-ci seront fixées sur les nouveaux gilets tactiques des policiers.

"Une solution dangereuse. Le rapport entre policiers et individus va complètement changer" a regretté le conseiller municipal Saïd Yahiaoui. "On constate que la police nationale se retire et laisse la police municipale faire le travail. Où est la limite entre les deux?" a-t-il déclaré.

Christine Bertin de l'association Agir pour Vaulx-en-Velin a de son côté apprécié un "rapport très intéressant et très positif" regrettant néanmoins le nombre de 20 policiers municipaux en 2020, alors que 40 étaient annoncés.

V.L