Bonjour, moi c’est Renaud Gauquelin, je suis votre député

Share

 

Lundi 3 avril 2017

L’ancien et le nouveau  maire de Rillieux-la-Pape sont entrés en campagne pour les législatives depuis plusieurs semaines. Celui qui a été élu en 2014 utilise son bilan de mi-mandat comme argumentaire pour justifier sa candidature. Son crédo, ses résultats locaux dans tous les domaines.  Sur la sécurité, Alexandre Vincendet annonce être le maire de la seule commune de la métropole à avoir connu une baisse de la délinquance. (Quelle est la situation Vaudaise, il y a longtemps que nous n’avons pas eu de chiffres). Même en termes de lutte contre le chômage, il a réussi à inverser la courbe Rilliarde. Donc à l’entendre Alexandre Vincendet c’est l’expérience et la réussite au service de la France. Pour l’instant, nous ne l’avons pas vu très souvent sur les terres Vaudaises. La dernière fois pour nous,  ce fut lors des primaires de la droite.        

De son côté, Renaud Gauquelin, bat le terrain depuis plusieurs semaines. Il n’y a pas une manifestation qui lui échappe et notre commune est privilégiée, car le PS local aux commandes de la ville lui ouvre bien les portes. Muriel Lecerf l’adjointe  aux travaux et secrétaire de la section vaudaise étant sa suppléante. Bonjour, moi c’est Renaud Gauquelin, je suis votre député lance-t-il à la cantonade tout en serrant des mains. Il s’appuie pour l’instant sur le bilan de François Hollande, mais devrait modifier son argumentaire en fonction des résultats des présidentielles. Les inimitiés sont encore bien présentes entre socialistes et certains « Amis » risquent de lui savonner la planche tant à Rillieux-la-Pape qu’a Bron.    

Son dernier tract à fait cependant réagir Europe Ecologie-Les Verts, car il a utilisé le logo de leur parti sans leur accord. "Cette usurpation du logo d'un autre parti est inacceptable, contraire à l'éthique et s'apparente à un coup de force cynique", poursuit EELV, qui réclame l'arrêt de la distribution du tract par les équipes de Renaud Gauquelin et un rectificatif de l'ancien maire de Rillieux-la-Pape dans plusieurs journaux régionaux.

Peut-être aurons nous un candidat EELV sur la 7ème circonscription. 

Il est aujourd’hui évidant que le parti d’Emmanuel Macron enverra un candidat ou une candidate. Ce ne sont pas les prétendants qui manquent. Pour l’instant, la priorité du mouvement « En Marche » ce sont les présidentielles et les militants tractent allègrement sur les marchés locaux. Parmi eux des têtes connues et d’autres inconnus. Pour une grande partie d’entre eux, c’est la première fois qu’ils s’engagent en politique. Il faut attendre un peu pour voir comment la situation va se décanter et si le mouvement « En Marche » vaudais ne va pas devoir affronter quelques turbulences. En effet, si la tendance Modem est clairement affichée  celle PS est un peu plus opaque. Hélène Geoffroy jouerait-elle sur les deux tableaux. En effet, les électeurs de la primaire de la belle alliance qui a volé en éclat ont voté très majoritairement pour Benoit Hamon. Difficile donc de nager à contre-courant. En politique cependant il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier.  

Le parti communiste présente toujours son candidat, Paul Boghossian ancien élu Vaudais et la France Insoumise le sien en la personne d’un Lyonnais parachuté. Andréa Kotarac est présenté comme un des futurs leaders du mouvement de Jean-Luc Mélenchon.

Deux autres candidats sont déclarés :

Djamal Mokran pour M100% (Politique & animaux). Politique & animaux s'est développé dans le prolongement d'une campagne initiée lors de l'élection présidentielle de 2012 par les associations Animalsace, Droit des Animaux, L214.

Jean Marie Nicolas pour le Front National. Nous ne savons pas grand-chose de lui. En 2012, ce dernier était suppléant dans le 3ème arrondissement. Autant dire que ce n’est pas un élu implanté localement, mais un élément des forces parachutables du FN. 

Driss