Le Parti communiste nous apporte quelques précisions

Share

 

Mardi 4 avril 2017

Suite à notre article du 31 mars dernier, Nicolas Maury Secrétaire de la section PCF de Vaulx-en-Velin a tenu à nous faire part de ses remarques par l’intermédiaire d’un communiqué de presse. En vertu du droit de réponse, nous le partageons avec nos lecteurs. (Cliquer ici)

Cependant nous ne comprenons pas ce que nous avons à rectifier. Nicolas Maury nous fait part du positionnement de Bernard Genin concernant les présidentielle et les législatives. Dans notre article du 31 mars, nous n’avons pas abordé ce point, mais rebondi sur la phrase d’Andréa Kotorac qui saluait « La rigueur avec laquelle Bernard Genin, ancien Maire PCF de la ville, a mis en place la politique de la ville dans la continuité du travail porté par Maurice Charrier ».

La politique électorale du PCF et les choix de Bernard Genin ne regardent qu’eux et leurs électeurs. C’est une légitimité tout à fait honorable. Nous pouvons cependant nous interroger sur le pourquoi d’une différence de positionnement entre les présidentielles et les législatives. D’ailleurs nous rappelons à monsieur Nicolas Maury que les élus PCF avaient un avis contraire de leurs adhérents.

Par contre sur la question de la politique de la ville qui était le sujet de notre article, nous pouvons avoir un avis puisque nous avons vu le développement de la ville et les résultats obtenus par Maurice Charrier et Bernard Genin. Nous pouvons en considérant l’argent dépensé dans le cadre de la politique de la ville nous interroger sur le côté visionnaire de nos deux élus. Qui peut être satisfait ? Pas les Vaudais puisqu’ils ont choisi majoritairement de sanctionner le maire sortant et par la même sa politique et par conséquent celle de Maurice Charrier.

En général nous tentons d’être le plus rigoureux possible, mais il arrive que quelques erreurs se glissent dans nos articles, que nous corrigeons lorsque nos lecteurs nous en font part.

En effet, Pierre Laurent ne c’est pas rendu au carré de soie, mais à la soie du côté bataillon-carmagnole. Cependant, Sophie Charrier n’a pas démissionné du conseil municipal en 2014 comme écrit dans le communiqué de presse, mais mi 2015. Cette dernière a été co-secrétaire départementale du parti de gauche qu’elle a intégré en mai 2009 avec son père Maurice Charrier et le regretté Nass Hassani.

V.L