Avant de croquer, il faut planter…..

Share

 Jeudi 16 janvier 2014

Il y a quelque chose d’éminemment exaltant de voir des fruits sur un arbre, de tendre la main pour en cueillir un puis y planter les dents pour le croquer. C’est un geste qu’apprécient tous ceux qui ont la chance de posséder des arbres fruitiers dans leur jardin. Chemin du Gabugy, sur un terrain de 2000 m2, depuis quelques années une association milite pour la sauvegarde des variétés fruitières régionales en voie de disparition, mais pas seulement. Pour Eugène SCHILLING, son Président, l’association ne se limite pas à cette démarche ; c’est aussi faire connaître, apprécier et cultiver, de manière éco-responsable toutes sortes de plantes fruitières. C’est un lieu qui se veut ouvert à l'apprentissage de la plantation, de la taille des arbres, des greffes, des soins du verger, mais aussi au plaisir de la rencontre entre personnes curieuses ou passionnées de pomologie ou d’arboriculture. Porter un autre regard sur les arbres autre que celui d’un élément productif c’est aussi un des objectifs de ce groupement. Les membres se réunissent tous les samedis matin dans le verger. Ils accueillent le public entre 9 et 12 heures pour des visites et renseignements de tous ordres. Une permanence publique a également lieu tous les trois vendredis du mois à l’espace associatif Benoit Frachon, 3 avenue Maurice Thorez de 17h30 à 19h00.

 

Président : Eugène Schilling

 

Pour accéder au site des croqueurs de pommes :   www.croqueurs-de-pommes.asso.fr

L’association Vaudaise créée en 2005 est une des composantes locales d’une structure qui regroupe 64 associations disséminées dans toute la France et dans des pays limitrophes. Soit plus de 8.000 adhérents, le tout entièrement basé sur le bénévolat (le nombre d'adhérents ne tient pas compte des milliers de personnes qui y sont passées pour un temps - le temps d'apprendre une ou plusieurs techniques pour pouvoir réhabiliter leur verger). De quoi constituer un impressionnant réseau de connaissance avec pour objectif la préservation du patrimoine que constitue la préservation de variétés fruitières anciennes et régionales oubliées ou en voie de disparition qui ne sont plus au cœur du marché commercial.