Opération recyclage 2.

Share

 

Mardi 9 mai 2017  

Et voilà un autre poids lourd du socialisme qui fait le grand écart. « La république En Marche » est en train de devenir, si cela ne l’était déjà, l’annexe du parti socialiste.   

 

 « Je serai candidat de la majorité présidentielle », a annoncé Manuel Valls sur RTL ce mardi matin, souhaitant s'« inscrire » dans le mouvement du président élu Emmanuel Macron.

« Comme j’invite d’ailleurs tous les députés sortants, les progressistes, ceux qui ont appelé à voter Emmanuel Macron avant le premier tour, ceux qui souhaitaient sa victoire, moi je serai candidat de la majorité présidentielle, et souhaite m’inscrire dans ce mouvement qui est le sien, la République en marche », a-t-il déclaré sur RTL. Il a ensuite expliqué : « Le parti socialiste est mort. Soyons clairs. Aujourd’hui, l’essentiel c’est de donner une majorité à Emmanuel Macron, sans frondeur si vous voyez ce que je veux dire », ajoute-t-il, expliquant que la « division » avait été « fatale à ce quinquennat ».

 

« Je ne vis jamais avec des regrets, encore moins avec de l’amertume. Je veux la réussite d’Emmanuel Macron, de son gouvernement, de sa majorité », a expliqué l’ancien Premier ministre qui a également appelé ses camarades socialistes : « Tous ceux qui se reconnaissent dans le projet réformiste d’Emmanuel Macron doivent s’engager pleinement ». « Je n’ai pas d’ambition personnelle », a conclu Manuel Valls.

Manuel Valls n'a pas d'ambition personnel, mais il faut bien, pour un politicien qui n'a jamais exercé d'autre métier que la politique retrouver un mandat.

Au fur et à mesure, tous les anciens du gouvernement Valls se mettent à rejoindre Emmanuel Macron. Pour l’instant, Hélène Geoffroy si elle a appelé à voter pour le nouveau président de la république lors du second tour n’a pas suivi la vague. Mais pourra t’elle résister longtemps à la déconfiture du parti socialiste. Elle peut faire le pari de la survie du PS et être au avant-poste lors de sa renaissance et dans ce cas en devenir un des pilier incontestable. Cependant, cela semble être du long terme et risqué. Attendons de voir ce que fera sa collègue Villeurbannaise. 

  

V.L