Bon choix mesdames, bon choix messieurs (partie 2)

Share

 

Lundi 29 mai 2017

 

Le temps commence à être compté pour les différents candidats qui font campagne pour les élections législatives de la 7ème circonscription.  Le premier tour se déroulera le 11 juin. Ils seront 15 prétendants au suffrage des Vaudais et autres électeurs de la circonscription. 

Ces derniers ont donc lancé leurs troupes (ceux qui en ont)  et sont plus visibles sur le terrain ces derniers jours. Même le candidat du Front National a fait une apparition sur la ville lors de la commémoration de la journée nationale de la Résistance. Chose qui n’était pas arrivée depuis des lustres.

Le scrutin s’annonce serré et difficile de faire un pronostic. Cependant seuls cinq candidats semblent avoir le potentiel pour atteindre le second tour et cela pourrait se jouer pour certains dans un mouchoir de poche. Les résultats du scrutin seront cependant à analyser selon deux axes. Celui de la ville Vaulx-en-Velin et celui de la circonscription. Nul doute que c’est celui de la ville qui ferait l’objet de la plus grande attention.

Pour certains, les municipales ne sont pas qu’une perspective à long terme dont la préoccupation fera jour à quelques mois de l’échéance et avoir une idée des rapports de forces peut aiguiser les appétits ou provoquer une indigestion.

Et à ce petit jeu, c’est le Parti socialiste qui aura le plus perdre en cas de mauvais score de son candidat sur la ville.

Hélène Geoffroy avait réalisé 46,34% au premier tour de l’élection législative de 2012 et l’avait emporté haut la main avec 73,92% au second tour sur la ville et 60,07% sur la circonscription. Elle a bénéficié lors de ce scrutin de la dynamique présidentielle suite à l’élection de François Hollande à la présidence de la république.

Cette dynamique n’existe plus et risque de peser lourd dans la balance puisqu’elle est aujourd’hui du côté d’En Marche qui n’existait pas en 2012 et rogne des voix au PS.

À cela s’ajoute la France insoumise de Mélenchon qui capte une partie de l’électorat mécontent.

En 2007, Jean jacques Qeyranne pour le PS avait obtenu 32% sur la ville au premier tour. Ce serait un score honorable et inespéré pour le PS et ses alliés du PRG, mais cependant difficilement réalisable, le gâteau risque d’être divisé en trop grosses parts.

Hélène Geoffroy l’a compris puisque l’infanterie socialiste est à la manœuvre et ne ménage pas ses forces sur le terrain et aussi à travers les tracts. Si le PS veut conserver la circonscription, il est condamné à réaliser un gros score sur Vaulx-en-Velin.    

Le danger semble venir  en partie du côté de la France Insoumise puisque le dernier tract n’épargne pas son leader.

Ce qui est surprenant sur ce dernier tract c’est l’absence de la majorité des élus du groupe socialiste. 8 présents en tout, 9 avec Monsieur Yvan Margue, transfuge de l’APVV,  preuve que tout n’est pas serein du côté de l’équipe municipale.        

Le score de 8,11% acquis lors de la présidentielle n’est pas rassurant, mais n’est pas significatif.  Quelle est la capacité d’Hélène Geoffroy de le faire évoluer favorablement? Le doubler ne serait sans doute pas vécu comme un échec, mais ouvrirait des brèches dans la perspective des municipales.

V.L