Bon choix mesdames, bon choix messieurs (partie 3)

Share

 

Mercredi 31 mai 2017

Si les socialistes sont très actifs sur le terrain et conserve l’espoir d’être au second tour, le parti dirigé par Jean-Christophe Cambadélis n'est plus crédité que de 25 à 30 députés, contre 40 à 50 la semaine dernière et totaliserait 6% des voix sur le plan national. Autant dire que la tâche est ardue et une victoire serait synonyme de béatification pour Hélène Geoffroy. Sacré François Hollande, il aura laissé le parti socialiste dans la déconfiture, Benoit Hamon ayant mis la seconde couche.

Les prétendants à la succession du député sortant croient également en leur chance. Hélène Geoffroy doit cependant se réjouir qu’un accord n’ait pas été trouvé entre le parti communiste et la France Insoumise. Quelques points qui peuvent faire pencher la balance du côté PS et laisser croire que tout est encore possible. Mais c’est surtout le leadership Vaudais qui importe. Il est nécessaire pour elle de faire bonne figure sur la ville.

Cependant, il semble que ce soit toujours le même noyau d’une dizaine de personnes qui est mobilisé et Hélène Geoffroy est plus que jamais présente accompagnée de Pierre Dussurgey et  de Muriel Lecerf. Bien entendu, aux mêmes endroits, c’est toujours les mêmes habitants qui sont sollicités et ces derniers risquent d’être un tantinet fatigués par ce racolage incessant. La démarche risque même de devenir contre productive.     

En attendant, Yvan Margue que personne n’a jamais vu tracter lors des municipales 2014 alors qu’il était colistier APVV et bien positionné sur la liste électorale ce qui lui a valu d’être élu APVV avant de changer de crèmerie,   se démène comme un beau diable pour le PS. De quoi surement faire enrager Stéphane Bertin.

Malgré le score relativement élevé de Jean Luc Mélenchon lors des présidentielles, les dernières statistiques laissent entrevoir entre 20 et 25 sièges pour la France Insoumise. Fort de 38% obtenu sur Vaulx-en-Velin, le duo KOTORAC-CHARRIER se sent investi d’une mission et veut créer la surprise. Les militants ne sont pas nombreux pour porter la bonne parole et un score élevé sur notre ville est nécessaire pour espérer l’emporter. Après une lettre de soutien assez acerbe,  nous avons vu le retour d’un Maurice Charrier qui ne ménage pas sa peine et ses réseaux pour soutenir sa fille dont la destinée semblait toute tracée sur Vaulx-en-Velin et qui malheureusement a chuté en se prenant les pieds dans le tapis posé par le couple Geoffroy-Bertin. Bénéficie-t-il encore d’une aura suffisante pour glaner quelques voix. En trois ans une partie de la population des quartiers s’est renouvelée. C’est dommage que la fille comme le père aient quitté Vaulx-en-Velin, cela laisse un goût d’amertume du côté de l’intention.

Les électeurs qui ont voté pour Mélenchon lors des présidentielles sont difficiles à cerner entre vote de protestation et véritable adhésion. À moins qu’ils ne se dirigent vers l’abstention, qui sera surement à nouveau le grand vainqueur de ce scrutin. Une grande partie des électeurs devraient cependant confirmer leur vote Vaulx-en-Velin est revendicatrice et révolutionnaire. La France Insoumise devrait donc faire quelques points de mieux que les 15% dont est crédité le parti sur le plan national.

V.L