En marche sur Vaulx-en-Velin

Share

 

Samedi 8 juillet 2017

Les élections législatives se sont soldées par la victoire d’Anissa Khedher pour La République en marche. Si l’étiquette et le portrait Macron ont été les critères déterminant du succès de la jeune députée il n’en demeure pas moi que sur le terrain quelques militants ce sont investis ne serais-ce que pour distribuer des tracts et coller des affiches.

Aujourd’hui, La République en marche doit poursuivre dans sa lancée pour se structurer et pour cela, ce samedi 8 juillet une convention va réunir à La Villette (XIXe arrondissement), 3.000 cadres du parti (animateurs locaux, référents départementaux, délégués nationaux…) ainsi que le Premier ministre Édouard Philippe  avec un objectif clair : faire « entrer le mouvement dans le moyen et long terme » tout en conservant la « dynamique citoyenne ».

A l’ascension vers le pouvoir succède désormais une phase de consolidation et de restructuration du mouvement qui revendique 373.000 adhérents, dont quelque 160.000 militants actifs, 3.200 comités locaux.

Au niveau local justement la question du leadership. Qui à Vaulx-en-Velin va devenir le « chef politique » du mouvement. Comment le mouvement en marche qui se vante de ne pas vouloir sombrer dans les errements des partis traditionnels va-t-il gérer cette situation. Nul doute que le jeune mouvement a gagné en appétit et vise les élections municipales où il se voit déjà jouer un rôle majeur.  

Pendant les campagnes présidentielles et législatives, nous avons vu trois personnes plus ou moins assidues sur le terrain. Christine Bertin, Jaafar Greinch, Hichem Laachebane. Elles devraient être donc déterminantes dans la suite du processus en marche, à moins que les adhérents et sympathisants ne l’entendent pas de la même oreille et se prononcent pour une direction collégiale.

Cette question n’est pas neutre. Christine Bertin, élu APVV et proche du Modem peut apporter une expérience de terrain et bénéficier de quelques réseaux. Jaafar Greinch qui commence à assister régulièrement aux conseils municipaux serait plutôt proche d’Hélène Geoffroy qui l’a d’ailleurs nommé au conseil citoyen. Un poisson-pilote PS parmi En Marche, ce serait à nouveau tomber dans les travers de la vieille politique. Reste Hichem Laachebane qui semble cultiver une certaine neutralité au profit des valeurs portées par le mouvement.

Dans quelques mois nous aurons une idée plus précise du cadre mis en place et des objectifs.

V.L