Les oubliés de la république

Share

 

Vendredi 14 juillet 2017

Les années se suivent et finalement rien ne change. La situation est toujours aussi désespérante notamment à l’approche du 14 juillet.

Le préfet s’est fendu de son habituel arrêté interdisant  la détention ou d’utilisation des pétards ou des feux d’artifice sur la voie publique de jeudi et jusqu’à samedi.
Enfin, l’arrêté prévoit l’interdiction de vente de carburant en récipient portable de jeudi à samedi inclus. Mais tout cela ne sert à rien puisque personne ne vient « Faire la morale » aux contrevenants.

Pourtant, Macron 1er avait promis du changement avec son carnet à souche prêt à mettre des amendes d’autant que le ministre de l’Intérieur est de la région et connait bien le problème. Cependant tout ce beau monde a d’autres préoccupations. Il est surement plus convenant de diner avec des anciens présidents de la République que de s’occuper de la plèbe. Pour notre ministre de l’intérieur ex-maire de Lyon et ex-président de la métropole, sa principale préoccupation pour l’instant est d’assoir le mouvement « En marche » sur le plan local. Et pour prendre les affaires en main quoi de mieux que rester en famille puisque les premiers échos qui nous parviennent mettraient Madame Collomb au premier plan pour devenir le réfèrent du parti sur la région.

Parce que chez LREM tout est démocratique en apparence, mais en finalité, ce sont les barons qui font les choix. Les petits soldats étant présents pour aller en première ligne pendant que les officiers s’assurent de la main mise. Et les manœuvres pour être officiers, pour faire partie de l’élite, de ceux qui demain auront les premiers rôles ont débuté. Pour l’instant tout est dans le paraître et le maniement de la brosse à reluire et pour cela, il faut trouver les occasions pour se rapprocher des Barons.

Mais nous reviendrons plus tard sur ces considérations politiques, la rentrée sera propice à ce genre d’information. Pour l’instant, comme ces dernières années la situation est tendue à Vaulx-en-Velin, l’habituel jeu du chat et de la souris entre de jeunes individus et forces de l’ordre tourne davantage à des affrontements à coup de cocktails Molotov. Fort heureusement, pour l’instant aucun blessé n’est à déplorer.

Ce matin, l’entreprise MAP s’est activée à retirer les véhicules brulés au Mas du Taureau, aux Barges et sur d’autres secteurs, symbole de l’impuissance des pouvoirs publics à endiguer ses vagues d’incivilités récurrentes. Devons-nous devenir fatalistes et considérer que cette situation répétitive fait partie intégrante de notre patrimoine urbain ?

V.L