En Marche, mais avec un chef de file.

Share

 

Mercredi 19 juillet 2017

Quand le gâteau est bon, il faut s’assurer d’en avoir la meilleure part ou bien être celui ou celle qui les distribue. C’est ce que s’efforce de faire Caroline Collomb l’épouse apeurée par le choix de son mari devenu par un don de sa personne ministre de l’intérieur de Macron Premier. (avec 539 millions d’euros de budget en moins pour assurer la sécurité des Français et sans rien dire).

A la suite des législatives, de nombreux marcheurs ont dénoncé la manière dont Gérard Collomb avait imposé les candidats laissant à la commission d’investiture un os déjà bien rongé. Cette fois c’est donc sa femme qui cherche à s’imposer comme référent départemental afin de pouvoir faire la pluie et le beau temps. Pourtant, la loi de moralisation vient de s’opposer aux commisérations familiales. Pas sur que cela soit apprècié à commencer par Gérard. Le souvenir des régionnales nous vient à l'esprit ou les facéties  de la première dame de Lyon ont largement contribué à la défaite socialiste. 

A ces cotés pour mener à bien cette tâche et décourager les éventuels prétendants, Jérôme Payen, le tout frais chef de cabinet de David Kimelfeld, le nouveau président de la Métropole de Lyon et Ali Kismoune, un élu du 3e arrondissement et chef de cabinet de Khaled Bouabdallah, le président de l’Université de Lyon.

Ce dernier, Ali Kismoune vient d’ailleurs de monter en grade puisque de simple conseiller municipal il devient conseiller délégué à la Politique de la ville et Vie des quartiers dans l’équipe du nouveau maire de Lyon.

Apparemment Caroline collomb a de l’ambition et n’hésiterait pas à téléphoner lorsque un prétendant se montrerait trop obstiné. s’il ne reste qu’un postulant, légitimer sa désignation serait plus aisé.  De plus, elle ne manque aucune manifestation organisée par des marcheur non seulement pour faire acte de présence mais également pour entretenir son réseau. Ce fut le cas lors du rassemblement des jeunes avec macron il y a quelques jours ou est apparue Caroline Collomb suivi un moment plus tard du fidèle Ali Kismoune dont la particularité est d’être plus Macroniste que Macron en restant sans arrêt en retrait lorsqu’il faut coller des affiches ou tracter.  

Sur le blog saladelyonnaise, un article apporte quelques précisions.  

Mardi 27 juin dernier, Caroline Collomb apparaît en effet devant quelque 500 élus et militants macronistes lors de d’une réunion post-élections organisé à l’Espace Jean Couty dans le 9e. accompagnée bien entendu de  Jérôme Payen et Ali Kismoune

« On les a découvert devant nous, comme ça, sans avoir été prévenus. Aucune question n’était possible et tout avait été verrouillé à l’avance », raconte un marcheur présent ce soir-là.

Un triumvirat à la tête du mouvement macroniste lyonnais qui a du mal à passer en raison surtout de ceux qui le composent.

« On pouvait entendre qu’aux législatives on reprenne les mêmes parce qu’il fallait que le parti se structure vite, mais là ce n’est plus possible. On prend du vieux pour faire du neuf. Caroline n’a pas plus de légitimité qu’un autre. Elle a juste réussi son coup parce qu’elle a le pouvoir de le faire grâce à son mari », tacle un élu macroniste, dépité.

Des critiques que les trois principaux intéressés ne comprennent pas. « Ils ont pris la main  du mouvement parce qu’ils ne voulaient pas que la dynamique retombe pendant l’été. Ca n’a rien à voir avec un putsch », les défend un proche de Caroline Collomb, qui assure que le triumvirat « ne sera que temporaire » jusqu’à qu’un référent départemental soit nommé par le national.

Temporaire ? Pas si sûr. En prenant le leadership du mouvement, l’épouse de l’ex-maire de Lyon et ses deux compères préparent surtout les municipales de 2020.

« Avant les législatives, Caroline a débarqué dans une réunion d’animateurs des comités d’En Marche pour dire qu’il fallait dès à présent trouver 220 noms pour les listes municipales », se souvient un militant, persuadé que les commissions thématiques mises en place par le trio fin juin permettront au couple Collomb et leurs amis de trouver leurs prochains colistiers.

Cette mainmise de Caroline Collomb et de ses acolytes sur le mouvement LREM si elle aboutit aurait sans aucun doute des répercutions sur Vaulx-en-Velin. D’ailleurs l’ombre d’Ali Kismoune n’est jamais très loin, est-ce de la curiosité ou bien a-t’ il un objectif sur l’est lyonnais? les mois qui viennent nous le diront.

Jouer la carte Caroline Collomb serait-il  le bon choix ? En tout cas, en politique à un moment donné il faut prendre de risques, mesurés certes mais quelques risques quand même à l’instar de Jaafar Greinch qui apparemment suit cette tendance. Celui qui a rejoint En marche il y a quelques mois tout en gardant ses distances et mené campagne pour Anissa Khedher du bout des doigts semble prendre de l’assurance.

Ceux qui nourrissent une certaine anxiété quand à qui savoir qui prendra le leader chip Vaudais du mouvement qui monte et qui souhaite jouer les Attila électoral devront patienter un peu.   Notamment notre éminent élu bloggeur socialiste qui sans doute peiné par la vente du siège emblématique de la rue Solferino confond sans doute avec l’ esprit taquin qui le caractèrise Médiévaulx et l’APVV.  Il ne manque que quelques opportunes citations pour enjoliver sa prose au lieu de justifier le fait que « le PS, lui n’a pas rempli les différents conseils de ses inféodés » C’est vrai qu’avec 743 voix obtenues lors des législatives cela devient difficile.  Cependant, il ne faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages, nous avons une certaine expérience du fonctionnement des partis politiques quels qu’ils soient APVV comme PS et PC précédemment pour imaginer un semblant de neutralité dans la démarche. C’est souvent la poule qui chante qui pond l’œuf et la poule devrait regarder de plus près !!!!

En tout cas, nous suivront particulièrement le développement de LREM car c’est un bon cas d’école. Nos lecteurs remarqueront que dès qu’Emmanuel Macron a pointé le bout de son nez dans le microcosme politique nous avons fait part de nos réserves quant à la personnalité et l’ambition de notre homme ainsi que sur le groupe des amis de la première heure et de ceux qui le deviennent.

V.L