Le politique a besoin des journalistes pour communiquer

Share

 

Mercredi 6 septembre 2017

Les députés LREM du Rhône font leur rentrée politique et le font savoir. Ils ont annoncé qu'ils tiendraient une réunion par mois dans le Rhône pour mener des "actions de défense de meilleures pratiques sur nos circonscriptions".  Un vaste programme surement plein de bonne intention, mais que veut dire le terme « bonnes pratiques » dans la bouche des élus En Marche ?

Cela soulève toujours quelques interrogations.

À commencer par le choix des candidats pour les sénatoriales qui se dérouleront le 24 septembre 2017 avec le renouvellement de 170 des 348 sièges. Une élection qui n'est pas anodine pour le parti de la majorité présidentielle : si la REM parvient à s'imposer au Sénat, Emmanuel Macron pourra réformer la Constitution en réunissant les deux chambres et en s'assurant le vote des trois cinquièmes du Parlement, évitant ainsi d'avoir recours à un référendum.

« Nous aurons des candidats partout, mais nous ne pouvons pas les choisir sans a priori, comme aux législatives. Aux sénatoriales, on doit composer avec un corps électoral constitué alors qu’En Marche ! n’existait pas », insiste Jean-Paul Delevoye, le président de la commission d’investiture de LRM, qui pèse de tout son poids pour éviter une coloration trop à gauche des candidats. Les sénateurs étant élus pour six ans par un collège de grands électeurs composé à 96 % de conseillers municipaux, la droite devrait en principe profiter de sa percée aux municipales de 2014.

Et là, pas question de renouvellement, le recyclage va jouer à plein tube (surtout socialiste). C’est avec du vieux que l’on va faire du neuf. Dans le Rhône pas de vote, il a eu lieu en 2014. Si cela avait été le cas,   nous aurions trouvé en première ligne quelques bons élus multi cumulards avec cerise sur le gâteau, des frères autrefois ennemis se donnant la main.

Les « bonnes pratiques » se poursuivent par la prise de pouvoir sans concertation de Caroline COLLOMB, Jérôme PAYEN et Ali KISMOUNE pour En Marche Métropole de Lyon & département du Rhône et il est à parier que le nouveau référent qui sera nommé par la direction nationale du parti sans l’avis ou le vote électronique des adhérents se trouve parmi ses trois personnes.  De quoi alimenter de questions la commission thématique renouveau démocratique ……

Les douze députés du Rhône de LREM ont donc décidé de la jouer collectif   "Nous avons commencé par une première réunion dans le centre et nous allons tourner pour échanger entre nous et avec nos collaborateurs autour des initiatives en circonscription qui sont révélatrice de ce qu'on appelle "une autre politique". Nous échangerons aussi sur les changements immédiats, comme la fin de la réserve parlementaire et le rétablissement de la confiance de la vie publique, mais aussi les changements avenir, comme les propositions annoncées de redécoupage des circonscriptions" précise Bruno Bonnell, député de la circonscription de Villeurbanne. L'idée est de travailler sur une échelle qui ne soit pas "juste de la circonscription", chacun dans son coin. 

Et celui qui fait la une des médias locaux depuis son élection d’ajouter "On essaye de montrer qu'on peut faire de la politique de façon plus collective et collaborative, qu'on peut fournir plus de réponses, et des réponses qui soient plus précises pour nos électeurs"

Ce sont de belles intentions, mais par expérience nous ne pouvons nous empêcher de voir dans cette démarche une volonté de mettre en place des « éléments de langage » et la communication avec la presse. Car la communication c’est le nerf de la guerre et nos députés seraient prêts à parcourir leur circonscription en conduisant en TUK TUK  à leur effigie si cela pouvait leur assurer quelques voix.

Alors franchement accorder la moindre crédibilité à des vieux briscards de la trempe des Blein et Touraine frères spirituels de Gérard Collomb frôle le ridicule. Nous ne croyons pas à la rédemption, les gens changent, mais pas en politique.  

Hélène Geoffroy de retour à la tête de la ville semble à nouveau vouloir occuper les médias.  Journaux locaux, mais également journal municipal.  

V.L