Une histoire de permis

Share

Dimanche 29 octobre 2017

Nous avons capté une petite discussion sur les réseaux sociaux concernant l’attribution d’un permis de construire sans que le conseil de quartier en ait été informé.

Pourtant l’adjoint à l’urbanisme qui se trouve être également le porte-parole du parti socialiste au sein de l’exécutif municipal  et son collègue adjoint de quartier ont indiqué lors du dernier conseil municipal que les permis de construire étaient soumis (au moins pour information) aux membres du conseil de quartier.

Apparemment cela ne fonctionne pas aussi bien que ne le pense nos deux élus, mais n’en doutons pas, avec toutes les remarques faites par les co-présidents lors du conseil municipal du 19 octobre 2017 et renouvelées lors de la rencontre de jeudi lors de la présentation du PLUH les choses devraient évoluer favorablement et peut être positivement.

Pour cela il va falloir répondre à deux conditions, la première manifester une volonté de faire des conseils de quartier un véritable interlocuteur et deuxio, que tous les adjoints de quartier prennent leur rôle au sérieux.

Mais revenons sur ce permis de construire. Construction par Alliade Habitat de 5 habitations individuelles + un bâtiment de 3 logements - parcelle AS 756 1170 m². 

PC 17 31 13/07/2017 10/10/2017 48 rue Louis Duclos

PC 17 31 13/07/2017 10/10/2017 48 rue Louis Duclos

Quand on nous parle d’amélioration de cadre de vie, nous nous demandons si une fois les logements construits ainsi que théoriquement des places de parking combien reste-t-il d’espace pour justement mettre en évidence un cadre de vie ? Il est toujours possible de mettre les voitures dans la rue comme le propose souvent l'adjoint à l'urbanisme mais la rue est déja saturée à cet endroit. 

La construction de plusieurs logements sur un espace réduit semble devenir une constante sur la ville. 

C’est d’autant plus important que ces logements sont destinés à accueillir des familles à reloger suite au programme de démolition d’immeubles au Mas du Taureau.  Une bonne partie des familles l’ayant déjà été, principalement à Vaulx-en-Velin.

Est-ce le moyen mis en œuvre par la municipalité pour construire la mixité sociale ? Et d’ailleurs est-ce par ce que ce sont des logements sociaux que le conseil de quartier n’a pas été informé ?