Différentes manières de fêter Halloween.

Share

 

Jeudi 2 novembre 2017

Jeudi dernier Hélène Geoffroy inaugurait les nouveaux locaux de la police municipale.  C’est son truc les inaugurations, c’est d’ailleurs à cela que l’on reconnait une vraie personnalité politique. Il faut couper du ruban pour exister, être entouré de personnalité, de flonflon et surtout d’une foule d’aficionados prête à s’enflammer.  Pas de chance cependant, la pluie est venue jouer les troubles fêtes et a quelque peu bousculé le protocole et contraints les anonymes à affronter les averses pendant que le gratin se tenait à l’abri des locaux flambants neufs. Un premier constat, le nouveau préfet du Rhône manie avec une aisance rarement atteinte la brosse à reluire.  

 

Maintenant que les locaux sont inaugurés, policiers municipaux comme élus ont du pain sur la planche. La soirée d’Halloween a été différents appréciés sur l’agglomération avec un bilan particulièrement douloureux dans plusieurs communes de l’Est lyonnais, dont Vaulx-en-Velin.  Une nouvelle fois, les forces de l’ordre et les pompiers ont dû affronter non pas des zombies ou autres figures d’autres tombes, mais les habituels fauteurs de troubles qui sévissent en toute impunité année après année.

 

En fin de soirée, il n’y avait pas eu d’interpellation. Seuls deux mineurs, suspectés d’avoir allumé un feu à Grigny, ont finalement été remis par les policiers à leurs parents en l’absence de charges suffisantes. En dehors du flagrant délit, il demeure très compliqué d’intercepter des incendiaires.

Mais cette soirée a vu à nouveau les forces de l’ordre et les pompiers être la cible de jets de projectiles par exemple lors d’une intervention à Vaulx-en-Velin, rue Henri-Gormand. Il n’y a heureusement pas eu de blessés. Entre 18 heures et 23 heures, les pompiers avaient déjà effectué plus d’une soixantaine de sorties pour des feux sur la voie publique. Des feux de poubelles et de détritus, une dizaine de voitures incendiées, et des pompiers protégés par la police lors de leurs interventions il faut reconnaitre que nous pouvons nous poser quelques questions. 

 

Une certaine lassitude s’installe chez les hommes du feu qui sont de plus en plus souvent pris à partie ces derniers temps au point de faire grève lundi prochain pour manifester leur inquiétude.

"Les pompiers de Feyzin ont été pris à partie dans un guet-apens : poubelles disposées sur la chaussée en arc de cercle pour bloquer l’accès, des barrières de chantiers installées pour empêcher le demi-tour et attaques avec des cailloux et des cocktails Molotov", dénonce le syndicat SUD dans un communiqué.

 En 2015, 250 plaintes pour agressions ont été déposées dans le Rhône, contre 154 en 2014. "Auvergne-Rhône-Alpes est la région où le taux d’agression est le plus élevé de France", explique Rémy Chabbouh, secrétaire général du syndicat. Pour dénoncer la multiplication de ces agressions, et une "réponse judiciaire non adaptée", les pompiers sont appelés à cesser le travail le 6 novembre, dès la prise de garde. Un cortège reliera la caserne de Rochat, dans le 7e arrondissement, à la Préfecture.

Les pompiers demandent notamment l’anonymisation de leurs plaintes, mais aussi la possibilité d’avoir recours à une Go-Pro pour filmer les interventions dites sensibles et pouvoir identifier leurs auteurs. À noter que ce mouvement n’aura aucune incidence sur les interventions des secours de la journée de lundi.

 

Comment se manifestera notre ministre de l’intérieur lorsque nous aurons à déplorer un incident mortel  lors d’une intervention. Remerciera t’il le préfet ou bien prendra t’il sur lui de démissionner ? Par qu’un jour ou l’autre cela va finir par se produire si des mesures ne sont pas prises.