e reste un traitre et celui qui a trahi un jour trahira toujours.

Share

 

Vendredi 1er décembre 2017

En intégrant le gouvernement Macron (et exclu du PS par la même occasion) comme secrétaire d'État chargé de la fonction publique, le député socialiste Olivier Dussopt fait un virage qui force l’admiration peut-on lire dans le canard enchaîné de cette semaine.

"Déception", "sentiment de trahison", le 2 août dernier Olivier Dussopt, n'était pas à court de mots devant le Premier ministre pour critiquer le gouvernement. Jeudi dernier, il a pourtant tourné le dos à son parti et accepté un poste dans ce même gouvernement. Ce n'est pas donné à tout le monde ce genre de comportement, c'est ce que l'on peut nommer faire preuve d'opportunisme ou ne pas s'embarrasser de scrupules. Et cela existe à tous les niveaux, y compris sur le plan local. 

Mieux encore, ce mardi, Olivier Dussopt défendait devant l'Assemblée nationale le projet de loi des finances 2018, un projet qu'il avait lui-même rejeté la semaine dernière avec véhémence.

Un sens de la situation qui n'a pas manqué d'être relevé par les esprits taquins et qui a dû provoquer un sifflement d'admiration chez Jean-Vincent Placé.

La contradiction n'a pas échappé à certains sénateurs, comme le socialiste David Assouline: "Ça n'est pas banal, je pense, même quasi-unique, que l'on puisse voter contre un budget à l'Assemblée et venir au nom du gouvernement six jours après seulement, dire qu'on est pour et surtout le défendre", a-t-il commenté sur les bancs de l'Assemblée et face au ministre.  

Pour Benjamin Griveaux le nouveau porte-parole du gouvernement interrogé sur RMC par Jean-Jacques Bourdin, cette contradiction qui pourrait passer pour de l'opportunisme est comme une preuve… de loyauté ! Car oui, il l'affirme, si Olivier Dussopt a rejeté le projet de loi de Finances 2018 du gouvernement qu'il s'apprêtait pourtant à rejoindre, c'est parce qu'il était membre du groupe socialiste, il a fait preuve de loyauté vis-à-vis du groupe et il a suivi la discipline du groupe, c'est aussi simple que cela". D'ailleurs, c'est sans doute cette inébranlable discipline et cette loyauté sans faille qui l'ont poussé trois jours plus tard dans les bras du gouvernement. CQFD.

Finalement, le porte-parole du gouvernement semble retrouver un peu de sincérité quand il considère que la volte-face d'Olivier Dussopt, qui avait également voté contre les ordonnances Travail, est "plutôt bon signe sur la loyauté qu'il aura à l'égard du gouvernement, dont aujourd'hui il portera la politique sur l'ensemble des sujets". Là, on comprend en effet qu'il soit rassuré : que pourrait bien contester un secrétaire d'État entré au gouvernement sur un tel retournement de veste ?

Deux remarques que nous pouvons formuler. Nous voilà rassurés sur les convictions des hommes et des femmes politiques. Est-ce vraiment sur que ce sont nos intérêts qui sont défendus ou les leurs ? Ce député n’a honte de rien puisque ce sont des électeurs qui ont soutenu le projet défendu par le parti socialiste qui l’ont élu. En entrant au gouvernement pour soutenir une autre politique à peine quelques mois après les élections il les a purement et simplement trahi. C’est comme si Hélène Geoffroy, Muriel Lecerf, Stéphane se mettaient En Marche pour assurer leur réélection en 2020.

D’autre part, que veut dire faire preuve de loyauté vis-à-vis du groupe et suivre la discipline du groupe. Tels des moutons de Panurge il faut suivre le chef du troupeau puisqu’il en a décidé ainsi ? N’est-ce pas renoncer à l’essence même de la démocratie que de s’assoir sur ses convictions et en conséquence ne pas être soit même. Ils sont nombreux aujourd’hui ceux qui sous le mandat de Bernard Genin ne manquaient pas de faire des commentaires et des critiques sur des situations déplaisantes. Les même, aujourd’hui élus sont devenus muets lorsqu’ils doivent avaler des couleuvres. Il y a un sentiment de ras le bol dans l'exécutif vaudais sur la gouvernance d'Hèlène geoffroy, les élus se plaignent et pourtant capitulent sans sourciller. La première des loyautés  n'est elle pas à l'égard les vaudais ?

Par la force des choses, Il ya des questions qui restent sans réponses et des questions qui ne se posent plus. Les brillantes démonstrations s’effacent sous la coupe de la pensée unique.