Multirécidivistes

Share

 

Mardi 16 janvier 2018

La nuit du 23 octobre 2016, deux jeunes femmes sont fauchées par une voiture sur un trottoir du cours Vitton, Anne-Laure Moreno, 28 ans, est tuée sur le coup. Son amie est gravement blessée. Abandonnant sur le trottoir ses deux victimes, deux jeunes femmes qui rentraient de soirée dans le 6ème arrondissement de Lyon le chauffeur à  aussitôt pris la fuite avec deux autres passagers.  

L'enquête aura duré sept longs mois. Elle a débouché sur l'arrestation en mai dernier de trois hommes suspectés d'occuper le véhicule. Parmi eux, un français de 25 ans, originaire d'Angola, qui a fini par reconnaître qu'il était au volant de la Clio bleue la nuit de l'accident. C'est bien lui qui a percuté une autre voiture après avoir grillé un feu rouge à l'angle du cours Vitton et de la rue Garibaldi en octobre 2016.

Le jeune homme, qui habite Vaulx-en-Velin  est un multirécidiviste. A 25ans, il a déjà été condamné 9 fois pour vols avec violences. Le soir de l'accident, il conduit la voiture de sa petite amie, sans permis. Il a appris à conduire dans la cité.

On a appris  qu'il y avait aussi de la drogue dans la voiture : 3 grammes de haschich et 8 grammes de cannabis. On ignore en revanche si le conducteur était sous l'emprise des stupéfiants ou alcoolisé au moment des faits. Cette information, qui n’a pas été communiquée par la justice, pourrait encore alourdir les charges qui pèsent déjà sur lui lors du procès.  

Au terme de l’instruction en novembre 2017, le juge avait décidé de renvoyer le seul conducteur au tribunal. Une analyse qui a été contestée par le procureur de la République, après avoir reçu et entendu les familles.

La chambre de l'instruction de ce mardi a réclamé des mises en examen supplémentaires. Si le chauffard sera comme prévu poursuivi pour homicide involontaire aggravé, il comparaîtra également pour blessures involontaires infligées à un autre automobiliste percuté lors de l'accident, défaut de permis de conduire et détention de stupéfiants.

Selon le Progrès, trois personnes se tiendront à ses côtés lors du procès. Il s'agit des passagers, qui avaient aussi pris la fuite après l'accident. Les trois amis devraient être mis en examen pour omission de porter secours à la victime. Par contre, le parquet général n'a pas jugé nécessaire de poursuivre la propriétaire du véhicule incriminé. Elle l'avait pourtant sciemment prêté au chauffard, tout en sachant qu'il n'avait pas le permis.

La chambre de l’instruction a demandé au juge de procéder à ces mises en examen dans un délai de trois mois.