Chiens définis comme dangereux.

Share

 

Lundi 23 avril 2018

Depuis plusieurs mois, nous assistons sur la ville à une recrudescence de chiens définis comme dangereux dont les propriétaires ne respectent pas la règlementation.  Parfois ce sont même des enfants qui se promènent avec leur animal sans le tenir en laisse et sans muselière.

Quand on croise un animal en liberté sur une piste cyclable en tant que cycliste, jogger ou simple promeneur  ce n'est pas toujours forcément agréable. Comment va t-il réagir. Si généralement cela se passe bien, nous ne pouvons nous empêcher de nourrir une certaine appréhension.   

 

Il ne semble que les élus et les autorités policières prennent cette situation avec considération 

Pourtant, devant de nombreux accidents impliquant des chiens de race spécifiques, le législateur (députés et sénateurs français) a souhaité catégoriser les chiens en fonction de leur morphologie, de type molossoïde, et de leur agressivité supposée. C'est la loi du 6 janvier 1999 qui a mis en place les mesures à l'encontre des chiens dits "dangereux". La Loi du 20 juin 2008 précise quant à elle les obligations et les devoirs des maîtres propriétaires des chiens (permis, évaluation comportementale du chien, attestation d'aptitude).

Cet ensemble de lois devrait être respecté pour la sécurité de tous.

La première catégorie, qui comporte des types de chiens non-inscrits au livre des origines françaises (LOF), est constituée de chiens qui portent à leur maximum les potentialités agressives de ceux dont ils sont le croisement, désignés sous le terme de chiens d'attaque ; la seconde catégorie regroupe les chiens dits de défense et de garde.

Comme vous pouvez le voir la règlementation est très stricte.