L’incompréhension des habitants.

Share

 

Mardi 7 mai 2019

Depuis plusieurs années, les habitants se plaignent des désagréments occasionnés par des groupes de perturbateurs qui viennent régulièrement squatter la place Boissier au niveau de la façade de l’ex Crédit Agricole.

D’ailleurs une des causes évoquées par la direction du Crédit Agricole pour justifier le déménagement fait référence aux employés constamment mis sous pression à cause d’incivilités récurrentes.      

Alors qu’elle ne fut pas la surprise des habitants lorsque qu’ils virent en début de semaine l’installation d’un barnum équipé d’un toit d’une dizaine de M2 avec présence d’une grande table, d’une dizaine de chaises et peut être un barbecue. Houlà…cela augure de difficiles soirées d’été ce sont-ils dit.  Et pourquoi pas une piscine gonflable lorsqu’il fera beau temps.

Les riverains ont donc interrogé les forces de l’ordre,  qui sont venues sur place,  mais les occupants de l’espace public n’ont pas bougé d’une oreille et les policiers n’ont pas insisté. Est-ce que les élections approchants ces derniers bénéficient-ils d’une tolérance tant que la grogne n’est pas trop importante ? Pas d’ordres précis du commandement ni de la mairie. Certains évoquent le fait que la municipalité aurait accordé une autorisation officielle, mais difficile à imaginer, je vois mal la municipalité abonder dans ce sens.

La municipalité ne manque d’ailleurs pas une occasion de faire part aux habitants que les incivilités diminuent. Efficacité de la politique de la municipalité, mais concrètement si la méthode Coué peut satisfaire les élus et quelques aficionados ce n’est pas le cas de ceux qui les vivent  au quotidien. Je ne reviendrais pas sur l’insécurité routière personne ne peut la nier, mais sur les rodéos qui étaient censés faire l’objet de toutes les attentions.  

Nous avons eu droit à une arrestation de scooter avec communication à l’appui, preuve que des mesures sont maintenant prises. Des explications sur la vidéo surveillance qui s’avère être la panacée.  Mais les rodéos se poursuivent. Par endroit c’est le Far West ou l’anarchie selon les références de chacun. Le Grand Prix de l’avenue Lénine.

Comme l’a à juste titre souligné Madame Badiou  l’adjointe de quartier du Mas dans une réunion du conseil de quartier  avant de recevoir un coup de coude de la part d’Hélène Geoffroy, les scooters, motocross et quads roulent à fond mettant en danger les piétons, mais ils ont trouvé la parade pour ne pas se faire appréhender. Les plaques d’immatriculation sont masquées ou ôtées, et les visages masqués avec des cagoules !!! 

Ni interpellation ni verbalisation de peur de vivre des événements tels qu’ils se sont déroulés à Grenoble il y a quelques mois ? Je ne sais pas si c’est le cas, mais il y a une incompréhension de la par des habitants qui souhaitent bénéficier d’un peu de tranquillité.

J’aimerai beaucoup que le porte-parole du parti socialiste qualifie le travail de l’adjoint à la sécurité qui brille par sa transparence lui qui a été  très fort pour juger l’activité des élus du mandat précédent.   

Et Vaulx-en-Velin continue de faire les titres de la presse par des incivilités qui font oublier les efforts des habitants pour redorer l’image de la ville.  

Jeudi dernier, deux hommes âgés de 20 et 29 ans ont été interpellés par les forces de l’ordre. La veille, au matin, l’un d’eux au volant d’une puissante berline allemande avait refusé d’obtempérer aux injonctions des policiers. Peu après, selon la DDSP du Rhône, le véhicule s’était retrouvé bloqué dans le trafic. Un policier avait alors tenté d’interpeller le fuyard en dégainant son pistolet. Mais le conducteur avait préféré redémarrer et tenter de renverser le policier, sans toutefois y parvenir. La berline sera retrouvée plus tard dans la nuit, vide.

Le lendemain après-midi, les deux hommes se sont présentés aux services de police, en l’occurrence le commissariat de Bron, pour tenter de récupérer la voiture. Les fonctionnaires ont rapidement fait le rapprochement et ont placé en garde à vue le duo. L’un d’eux, originaire de Vaulx-en-Velin, a reconnu les faits. Présenté au Parquet dimanche, il a été laissé libre.

Il y a peu, un homme de 28 ans, habitant Vaulx-en-Velin, arrêté deux fois alors qu’il conduisait sans permis, a été présenté ce vendredi au parquet, et sa voiture a été saisie. Il est également poursuivi pour mise en danger de la vie d’autrui, prise du nom d’un tiers et refus de se soumettre aux vérifications du conducteur.

Quelques jours auparavant, à Meyzieu, il avait été contrôlé au volant de sa voiture et avait usurpé l’identité de son frère avant de prendre la fuite, manquant de percuter les policiers qui le contrôlaient. Et il a de nouveau été arrêté au volant d’une voiture.

Thomas Petragallo