Le ras le bol des habitants

Share

Jeudi 6 mars 2014

« C’est bon, cette fois cela suffit, nous quittons la ville ». Voilà ce que l’on peut entendre de la part d’habitants excédés par le laxisme municipal. «  Cela fait des mois que l’on écrit au maire, on ne peut pas rentrer dans notre garage et personne ne fait rien ». Difficile de traduire par des mots le degré d’exaspération. Ceux qui ont la prétention de cultiver le vivre ensemble, qui mettent en avant leur compétence à gérer une ville sont incapables de résoudre un problème de vie quotidienne.

Pourtant, à deux pas résidait notre adjointe aux relations internationales, Sophie Charrier. Il faut croire que les problèmes de proximité sont d’un niveau indigne de ses attributions et de ses désirs.

Avec Bernard Genin, il n’y a jamais de solutions car il ne voit pas les problèmes. Vendredi dernier, il n’y avait pas moins de quatre policiers municipaux pour régler le stationnement autour de l’école Langevin. Il faut dire que la veille cela avait été un peu chaud, quelques échauffourées entre parents un peu excédés. « Ce n’est pas grave, c’était entre eux » selon les forces de l’ordre municipal. Il faut dire que le stationnement prend des allures d’étapes du Tour de France avec à peine de quoi laisser passer une voiture dans une rue encombrée par le stationnement. A la rentrée, les parents vont avoir la surprise de voir, suite au démarrage des travaux d’extension (verrue de trois classes supplémentaires dans une école largement saturée), de très nombreuses places de stationnement supprimées. Sûrement une préparation à l’arrivée de nouveaux enfants. Cela promet quelques belles crises de nerfs, rien de tel pour bien commencer le travail le matin.