Des promesses, encore des promesses, toujours des promesses

Share

 

Samedi 19 mai 2019

Banlieues, l'Élysée prévient : Emmanuel Macron ne veut pas d'un grand plan à coups de milliards. Exit la révolution Borloo !!!

Emmanuel Macron annoncera mardi des mesures concrètes pour améliorer la vie dans les quartiers difficiles sans pour autant annoncer un grand plan pour les banlieues, a indiqué vendredi l'Elysée. Le chef de l'Etat s'exprimera devant plusieurs centaines de personnes, dont des élus, des entrepreneurs, des acteurs de terrain et des habitants, rassemblées à l'Elysée.

"L'enjeu n'est pas de réinventer de grands dispositifs", qui "viennent d'en haut", mais d'"être efficace" en favorisant "la mobilisation" autour de "l'émergence de projets locaux". "Pour le président, l'humain est la priorité", notamment en s'appuyant sur "le rétablissement de l'accès au droit" dans ces quartiers dans le domaine de la sécurité, de l'éducation, de la santé ou des mobilités, selon la même source.

L'exécutif est très attendu sur ce sujet après la publication fin avril du rapport Borloo qui propose 19 programmes pour "faire revenir la République" dans les quartiers face au "repli identitaire et communautaire", allant de la "relance immédiate de la rénovation urbaine" à la réorganisation de l'école en passant par la création d'une "académie des leaders" inspirée de l'Ena.

Le chef de l'État devrait ainsi annoncer la création d'une plateforme pour les stages de 3e, selon Le Parisien. Au total, 30 000 offres de stages, dont la moitié en entreprises, seraient proposées. Emmanuel Macron devrait également annoncer le renforcement des politiques de testing avec la publication du nom des entreprises discriminantes, toujours selon le quotidien.

"Le gouvernement n'a pas attendu le rapport Borloo pour agir. De nombreuses actions qu'il propose sont en train d'être mises en oeuvre", souligne l'Elysée, qui rappelle ainsi la mise en place depuis la rentrée 2017 du dédoublement des classes de CP, le développement des emplois francs, l'introduction de la police de sécurité du quotidien. Le gouvernement a également pris l'engagement de doubler les fonds consacrés à la rénovation urbaine, gérés par l'agence Anru, de cinq à dix milliards d'euros.

Tout cela sent l’approximation, il fallait répondre au plan Borloo pour ne pas lui laisser l’initiative des propositions mais concrètement, rien ne changera pour une ville comme Vaulx-en-Velin. Un premier il faut une volonté municipale pour initier le changement et nous n’en prenons pas le chemin.