Encore un accident sur le Boulevard urbain Est

Share

 

Mardi 19 février 2019

Ce matin au alentour de 7H30, un nouvel accident de la circulation s’est produit sur l'avenue Garibaldi, à l'angle du boulevard des Droits de l'Homme entre une voiture et un deux roues. Cela a pris du temps pour évacuer le blessé vers un hôpital, car à 8h30 les pompiers étaient toujours sur place.

Cela nous remémore les décès en avril 2015 de Jihane Haddad âgée de 24 ans et en 2017 celui Séphora Zozime, 22 ans, toutes deux vaudaises impliquées dans le club de hand-ball. En hommage des vaudais aux deux jeunes filles, une plaque souvenir a été posée sur un des murs du palais des sports dimanche. Régulièrement des fleurs sont déposées à l’endroit ou l’une des jeunes filles à perdu la vie.

Le BUE va longtemps marquer la mémoire des vaudais et la réunion programmée le 30 janvier par la ville pour faire un premier bilan sur le fonctionnement et les usages du BUE a été l’occasion pour les habitants d’obtenir des éléments chiffrés, car de la tôle froissée il y en a eu beaucoup sur la deux fois deux voies, limitées à 50 km/h deux accidents mortels et 27 blessés, dont cinq graves.

Il y a beaucoup d’appréhension à emprunter cette voie et notamment les carrefours. Il m’est arrivé récemment malgré mon attention de me retrouver en pleine nuit sur la voie de bus en sens inverse. Sans compter les véhicules en excès de vitesse et surtout ceux qui ne respectent pas les feux rouges.

Les usagers présents lors de la réunion ont demandé des aménagements à la métropole les habitants ont vite fait comprendre que rien ne changerait. Pas de rond point donc.

Il est vrai que manifestement les accidents ne sont pas dus qu’a la fatalité, mais souvent dû à des mauvais comportements. L’association Sister’s Challenge composée de proches des deux handballeuses décédées  veut dépasser la notion de commémoration pour s’engager dans la lutte contre les violences routières. Pour le groupe de filles et je suis partage leur point de vue, faire comprendre que la sécurité dépend de chacun d’entre nous et le respect de la loi et de la réglementation doivent faire partie de la prise de conscience individuelle.

Thomas Petragallo