La loi du marché

Share

 

Lundi 10 juin 2019

Nombreuses sont les communes qui souhaitent proposer une offre « marché » à leurs habitants. Néanmoins, il est important de ne pas perdre de vue qu’un marché correspond à un circuit de distribution commercial, répondant à des impératifs de rentabilité. Toute démarche de création, déplacement ou recomposition devra s’effectuer dans une logique économique et urbanistique.

Trois marchés forains ont essayé de s’implanter sur notre commune pendant ce mandat et n’ont pas tenu la distance faute d’avoir trouvé une clientèle.

Le dernier en date a été inauguré sur la place Cavellini le 15 septembre 2017 à l’initiative du conseil de quartier Vaulx Sud/La Côte/Tase avec le soutien de la ville de Vaulx-en-Velin, mais malheureusement malgré une offre très diversifiée (volailles et charcuterie, boucherie traditionnelle et hallal, poissons, œufs et crèmerie (beurre, fromages), plats cuisinés (spécialités italiennes, pizza, galettes), fruits et légumes frais, épicerie fine, olives et fruits secs, pain et pâtisseries, fleurs et plantes aromatiques) au bout de quelques semaines sa fermeture était prévisible malgré les certitudes du conseiller municipal délégué.

Vaulx-en-Velin sud a-t-il besoin d’un marché ? La ville va questionner les habitants sur des critères économiques, mais la réponse coule presque de source. C’est le pouvoir d’achat et les habitudes de consommations des habitants qui dictent leur loi et le panier moyen est short à Vaulx-en-Velin.

D’autant qu’à la sortie de la station de métro La Soie, sur l’esplanade Miriam-Makeba, un tout nouveau marché prend désormais place, tous les jeudis après-midi, de 15 à 19 heures. Une dizaine de producteurs locaux proposent fruits, légumes de saison, viandes, fromages, herbes aromatiques, miels, confitures, pains…une vente directe du producteur au consommateur ! Et les producteurs s’engagent à ne laisser aucun déchet à la fin du marché ! De quoi capter les besoins d’une clientèle soucieuse d’aliment de qualité.

Ce marché d’après-midi répond à la fois aux attentes des habitants et des salariés des bureaux alentour.

C’est la même formule que propose Décines sur la place de la mairie approximativement aux mêmes horaires. Et cela fonctionne, car les clients se bousculent et les queues s’allongent aux horaires de pointes.

Thomas Petragallo