Le bateau avait-il un pilote ?

Share

Lundi 20 août 2018

Le TGI de Lyon donne son ordonnance sur le Chantier de l’école Beauverie. Que faut-il retenir des conclusions et de l’ordonnance ? 

Les agents de contrôle de l’inspection du travail sont environ 2 000 à s’assurer, quotidiennement, que les règles du Code du travail sont bien respectées. (seuls les chiffres de 2016 sont connus, 2.251 inspecteurs, exactement, étaient sur le terrain cette année-là, au contact des entreprises, c'est exactement le même nombre qu’en 2010, à six agents près, et plus d’une centaine d’inspecteurs du travail sont en formation). Aujourd’hui, une entreprise n'a de chances de se faire contrôler qu'une fois tous les 10 ans, ça ne devrait pas changer dans le futur.

Leur rôle est de faire respecter la législation, protéger les salariés des abus et des risques et leur manuel est le Code du travail qui compte plus de 11 000 articles.

L’ordonnance prononcée par le Tribunal de Grande Instance de Lyon vient surtout nous rassurer sur le fait que l’inspecteur du travail est écouté et que le respect du Code du travail, notamment la sécurité des salariés, prime sur le délai de livraison d’un chantier même avec un impératif de rentrée scolaire.

Plutôt qu’un grand discours chacun pourra se faire un avis en lisant l’ordonnance.

Lire l’ordonnance de référé

Hélène Geoffroy dans un article du Progrès du jour se voulait rassurante quant à l’issue du référé qu’elle considère comme un simple aléa, mais la justice lui a apparemment donné tort et la lecture du document ci-dessus démontre une série impressionnante de manquements.

Quelle sera la suite de l’affaire ? À titre conservatoire le juge ordonne l’arrêt des travaux sur tout le chantier et la matérialisation de cet arrêt par un dispositif physique interdisant l’accès au chantier jusqu'à la mise en œuvre des mesures demandées par l’inspection du travail sous astreinte de 500 euros par jour de retard. Hélène Geoffroy respectera-t-elle l’ordonnance ou fera-t-elle le choix de payer avec l’argent des contribuables les 500 euros journaliers pour montrer que c’est elle qui décide?

À MédiaVaulx, nous espérons que la rentrée scolaire se fasse dans les meilleures conditions dès le 2 septembre et cette situation ne nous réjouit pas. Comment malgré les demandes répétées de l’inspecteur du travail qui a fait des courriers pour alerter la municipalité dés le mois d’avril a-t-il fallu attendre pratiquement la fin du chantier et l’assignation en référé pour que les choses bougent ? Hélène Geoffroy qui est très rapide pour shooter un adjoint qui vote contre une délibération sera-t-elle aussi critique envers son adjointe responsable des travaux ! ou bien celle-ci démissionnera t'elle de son plein grè ?