Le nouveau parking n’a pas fière allure.

Share

 

Dimanche 26 août 2018

Quand on interroge la municipalité sur un sujet, celui-ci est toujours prioritaire et bien sûr vient le leitmotiv « on s’en occupe »  suivi parfois du « mais ce n’est pas facile » cher à notre élu Ahmed Chekhab et aux membres du cabinet.

C’est le cas pour celui de la propreté qui revient régulièrement sur le tapis à la fois par le biais des conseils de quartier, mais également lors des rencontres d’habitants.

Et pour une priorité municipale il est difficile pour nous habitants de mesurer si la situation évolue favorablement ou non. Il subsiste un sentiment d’abandon, le terme peut paraître fort, mais comment traduire autrement ce qui frappe le regard et le désespoir que cela suscite.

Ci-dessous des photos prises cette semaine à différents lieux de la ville, à commencer par le nouveau parking qui fait face à la MJC.  À peine achevé, déjà détérioré. Le gymnase Owen a également subit des dégradations.   C'est une situation qui touche la qualité de vie des vaudais.  

Il y a quelques semaines, le 12 juin exactement,  nos élus, Est Métropole Habitat et forum réfugié étaient heureux d’inaugurer la réhabilitation du foyer Lamartine au 48 rue Lamartine. Nous nous félicitions dans un article pendant que les travaux étaient en cours de la qualité des travaux entrepris. Il semble seulement que depuis l’inauguration nos élus n’ont pas pris le temps d’une visite sur le secteur. Un dépotoir récurent est créé au abord de l’entrée sans doute parce que les personnes hébergées ignorent ce qu’est une déchetterie ou bien ne disposent pas de moyen de locomotion. Et que dire de la tenue des espaces extérieurs qui ont eux aussi fait l’objet de travaux.

La Grappinière est en pleine mutation avec de nouvelles constructions encours, mais c’est toujours la même rengaine. Ça et là, des dépôts sauvages se constituent. 

Ci-dessous, le résultat d’une collecte de bouteilles en plastique, notamment rue Marguerite Yourcenar.

La municipalité est-elle capable de faire face. Va-t-il falloir une nouvelle action des vaudais pour qu’Hélène Geoffroy prenne les mesures qui s’imposent ? Le coup de la convention signée avec les partenaires institutionnels a peut-être du sens en termes de communication, mais concrètement sur le terrain qu’en est-il ?  Certains vont dire que notre position est un peu facile, dénoncer des faits est une chose, apporter des solutions en est une autre. Nous avons parfaitement conscience de cela, nous nous contentons de ramasser les bouteilles en plastique et de participer aux rares opérations de nettoyage organisées par la municipalité, c’est déjà cela et nous encourageons les vaudais à suivre cet exemple.  Cependant, Hélène Geoffroy a été élue sur un programme qui comprenait  la promesse de faire mieux que l’équipe précèdante y compris et surtout sur la problématique de la propreté et des incivilités. Il ne faut pas oublier cela et  que,  faire une promesse signifie que la difficulté est connue et que probablement (c’est mieux) des solutions étaient en gestations. En petits comités lors de la campagne des municipales, , lorsque nous avons fait venir des personnes chez nous, pour les convaincre de la nécessité de renouveler l'équipe municipale, ce sont ces arguments qui servaient de discours.  

Mais aujourd’hui après quatre années de mandat arrive le moment des doutes et des interrogations y compris au niveau des proches d'Hélène Geoffroy. 

Alors bien sur, Mediavaulx va encore être accusé d’être un média d’opposition, mais à l’époque de Maurice Charrier et Bernard Genin ceux qui aujourd’hui sont au pouvoir encensaient ce blog.

Si nous insistons sur ce qui ne va pas, il y a également de belles choses qui sont faites comme pas exemple le jardin astronomique et les investissements pour maintenir le planétarium à niveau.