Le rapport Auroux, l’Arlésienne ?

Share

 

Jeudi 5 avril 2018

« Nous redemandons le fameux rapportAuroux, je ne sais plus combien de fois nous l'avons demandé, on nous a dit que nous l'aurions, mais nous ne l'avons toujours pas » ainsi s’exprimait Saïd Yahiaoui lors du conseil municipal de juin 2016.

 Le mandat d’Hélène Geoffroy a débuté par une fronde des agents municipaux fasse à des dysfonctionnements dans les services. L’élue avait, en effet, entrepris un vaste chantier de réorganisation des services, mais aussi de gestion des ressources humaines. Elle considérait que le système actuellement en place ne s’appuyait pas assez sur les textes, et évoluait trop dans la cogestion.

Afin d’apporter une réponse Hélène Geoffroy, avait sollicité alors Jean Auroux, ancien ministre PS du Travail du Gouvernement Mauroy au début des années quatre-vingt. Elle expliquait avoir voulu faire appel à une personne extérieure expérimentée. « Je ne le connaissais pas. J’ai eu l’occasion de le rencontrer via nos instances et j’ai appris qu’il était un spécialiste de la question. Il est maintenant consultant et conseille les collectivités. » « Comme il a créé les comités techniques paritaires et les commissions administratives paritaires, qui permettent de gérer le personnel, je me suis dit, qu’avec lui, on pouvait revenir à l’esprit la loi ».

Jean Auroux est venu en décembre 2014. Il a travaillé pendant quatre mois et pour s’imprégner du climat local. À l’issu de sa mission, un rapport a été rédigé. « Quand il sera finalisé, on réalisera un rendu collectif et on dévoilera ses préconisations », annonçait dans la presse Hélène.

En avril 2018, soit après quatre années de mandat, personne n’a vu la moindre page de ce fameux rapport pourtant essentiel à l’époque et qui devait répondre de manière formidable à une attente du personnel municipal. Il serait bienvenu que Madame la Mairesse respecte son engagement et présente les points principaux des préconisations faites par le consultant Auroux sans doute rémunéré.