Clochemerle à Vaulx-en-velin

Share

 

Dimanche 22 juillet 2018

L’altercation entre Jean-michel Didion adjoint de quartier et Nadia Lakehal n’a pas encore trouvé sa conclusion. Les excuses publiques attendues par le premier tardent à venir et Hélène Geoffroy fait la carpe. Visiblement, Jean-Michel Didion a été très affecté par les propos tenus par sa collègue de l’exécutif au point de déposer plainte pour insultes publiques à caractère diffamatoire. Fait qu’il a rendu public à travers un communiqué sur Facebook.  

Il faut avouer que ce n’est pas courant un dépôt de plainte entre collègues de la majorité. Une grosse erreur de la part d’Hélène Geoffroy que de laisser s’envenimer la situation.  Et la solidarité socialiste de s’exprimer en ne saluant plus Jean-Michel Didion. À part  Jacques Archer et Mourad Ben Driss, ses collègues l’évitent. Bonjour l’ambiance.

Mais plus encore cette affaire fait beaucoup parler entre élus et parmi les commentaires  il se dit que Jean Michel Didion  aurait reçu un coup de téléphone de Stéphane Gomez lui indiquant qu’il soutiendrait une version différente des faits. Ce genre de manifestation serait plutôt de nature à renforcer la conviction de notre plaignant.  

Et le PCF heureux d’en rajouter une couche à travers un communiqué qui est un petit rappel.

« Après l’adjoint menaçant un Président de club de sport et ses insultent de haine, après l’adjoint mis en examen pour viol et qui reconnaît avoir eu des rapports sexuels dans son bureau de la mairie, on a donc un adjoint à la culture qui insulte en public un adjoint de quartier qui décide de porter plainte contre cette dernière.

Heureusement qu’Hélène Geoffroy a expliqué qu’avec sa charte de bonne conduite, signée par tous les élus, le changement était en marche…

Vite des élus, une majorité respectueuse qui s’investit pour Vaulx et les vaudais ! »

C’est vrai qu’en y regardant de plus près il y a beaucoup à dire et la cohésion de la majorité va prendre un sérieux coup dans l’aile d’autant que Jean-Michel Didion est à peu près le seul capable d’exprimer un désaccord sur une décision d’Hélène Geoffroy et vu le contexte elle risque de l'ignorer tout bonnement. Mais d’un coup il vient d’être plongé dans une autre réalité. Celle d’être trahi par ceux se prétendant être ses amis. Mais un politique il n’y a pas d’amis.

Peut-être va-t-il se rendre compte que sa place n’est pas parmi eux et démissionner ou de par sa volonté de défendre les vaudais rejoindre les rangs de l’opposition.  En tout cas, pour un homme d’honneur difficile dans ce contexte de rester loyal à Hélène Geoffroy.