Caroline Collomb contesté par les jeunes «marcheurs»

Share

 

Mercredi 20 février 2019

Jimmy Brumant, le référent des "Jeunes avec Macron !" dans le Rhône, a annoncé mercredi sa démission, en dénonçant "les dérives autoritaires et l'opacité de l'action" de la référente LaREM Caroline Collomb.

Nommée référente départementale de La République en Marche en octobre 2017, l'épouse du maire de Lyon fait face à une fronde mêlant adhérents, animateurs de comités locaux et parlementaires. "Comme beaucoup d'autres, je regrette, depuis quelques mois, les dérives autoritaires et l'opacité de l'action de la référente de La République En Marche qui m'inquiètent et qui me semblent de plus en plus inconciliables et incompatibles avec l'esprit du mouvement citoyen que j'ai rejoint dès le printemps 2016", écrit Jimmy Brumant dans un courrier obtenu par l'AFP, dénonçant un "climat détestable et déplorable".

 "Je tiens par ailleurs à vous signaler que de nombreux jeunes à Lyon et dans le Rhône ont subi de multiples pressions et intimidations de la part de l'entourage de la référente", souligne-t-il à l'adresse de la direction nationale du parti.

Les dissensions autour des époux Collomb sont aussi le reflet des ambitions fratricides pour les prochaines élections à la mairie et la métropole de Lyon. A peine la place Beauvau quittée en octobre 2018, Gérard Collomb avait annoncé qu'il briguerait un quatrième mandat sans l'étiquette LaREM, mais sous une bannière de rassemblement. Puis le bruit avait couru que Caroline Collomb aurait l'ambition de figurer, bien placée, sur sa liste.

Au siège de LaREM, l'hypothèse d'une éviction de Caroline Collomb avait été écartée, la direction ayant notamment obtenu l'assurance que des comités politiques se tiendraient désormais dans ce département qui compte onze députés LREM sur 14.

 

Ce n’est pas la première fois que le travail de Caroline Collomb est décrié au sein de la République en Marche du Rhône. Les députés s’étaient déjà plaints du manque de considération dont elle faisait preuve à leur égard. Et plusieurs militants ont jeté l’éponge en voyant que la femme du maire de Lyon cherchait à verrouiller les comités LREM.

 

Ce n’est également pas la première fois que des personnes se plaignent des bras armés des Collomb. En son temps, Arthur Empereur était craint par la plupart des élus et militants PS de Lyon. Resté au ministère de l’Intérieur, il est aujourd’hui remplacé par Jérôme Payen, membre du cabinet du maire de Lyon et proche de Caroline Collomb, dans ce rôle de fidèle oeil de Moscou.

 

 

AFP