Le syndrome des 80km\h

Share

 

Lundi 29 avril 2019

Jeudi dernier le président de la République a exposé les priorités qu’il entendait donner à la seconde partie de son quinquennat. Une réponse à la grogne ambiante, aux gilets jaunes qui semaine après semaine manifestent.  Mais pas aussi simple que cela de lâcher dans un contexte qui ne laisse pas beaucoup de marges de manœuvre sans creuser le déficit.

Des explications, Emmanuel Macron en a donné, des pistes, mais pas de décisions, celles-ci devront attendre que le Premier ministre fasse des propositions. Le chef de l’état a décrété 5 milliards de baisses d’impôts aux grouillots de chercher ou faire des ponctions pour les trouver.

La reforme des retraites, elle s’éloigne de l’objectif initial et laisse planer des doutes sur la sincérité de l’objectif. Retraite par point censée apporter plus de justice en supprimant les régimes spéciaux qui va se transformer en retraite à la carte avec bonus-malus de manière à forcer les salariés à travailler plus longtemps. Nous allons avoir des surprises.

Finalement, la politique mise en place par Emmanuel Macron et plébiscitée par le ridicule François Bayrou s’apparente à la stratégie des 80km\h. Une décision forte, bien qu’impopulaire, qui n’est déjà pas respectée par les poids lourds va être aménagée. En effet les maires pourront décider des portions qui resteront à 80 et celles qui ne le seront pas. Le fameux en même temps. Conclusion sur la route l’autonomiste ne sait plus à quelle allure rouler. C’est un peu le même effet avec la politique gouvernementale.

Thomas petragallo