Horizon les municipales 2020

Share

Mardi 11 juin 2019

Quand tu n’es plus d’accord avec ton parti pourquoi ne pas démissionner et abonner  les mandats en cours ?

Un certain nombre de donneurs de leçons sont tombés sur le râble d’Andréa Kotarac  lui demandant de démissionner de son  poste de conseiller régional.  Pour rappel ce dernier, cadre de la France insoumise et prétendant vaudais a appelé à voter pour le rassemblement national lors des élections européennes. Et la gauche bille en  tête que ce soit du côté des Verts, des socialistes ou des communistes lui est tombée dessus  « Andrea Kotarac doit démissionner du mandat qu’il a obtenu sur notre liste de gauche/écologiste en 2015", a annoncé sur Twitter le président du groupe PS à la Région, Jean-François Debat. La Sénatrice communiste de la Loire Cécile Cukierman, qui siège aussi à la Région ne fut pas en reste, Elle appelle Andréa Kotarac à démissionner de son poste de conseiller régional, mettant en avant l’éthique. « La politique souffre des girouettes », écrit l’élue ligérienne.

Et le réquisitoire parait tout à fait logique, car les électeurs qui ont contribué à l’élection d’Andréa Kotarac  peuvent se sentir floués. Ils n’ont pas voté pour le RN de Marine de Pen, mais pour la France insoumise. Et Andréa Kotarac de ne pas s’accrocher à son mandat comme le font la plupart des transfuges, car  rien n’oblige un élu à démissionner de son mandat.  

J’en veux pour exemple ce qui s’est passé pour l’APVV qui a vu trois de ses élus changer de camps.

Question éthique la question se pose et les socialistes n’ont pas réclamé de démission, l’étique ne vaut que lorsque cela dérange. La girouette est acceptable lorsqu’elle tourne dans le sens qui convient.

Pourtant ces trois élus étaient d’accord avec le courrier envoyé à Hélène Geoffroy lui réclamant de mettre au travail ses élus. Si l’un d’eux a su profiter du retrait des délégations de Stéphane et Christine Bertin pour se placer, les deux autres étaient partants pour passer dans l’opposition et  la plus virulente fut Virginie Conte en compagnie de son mari.

Ces deux derniers ont d’ailleurs pressé Stéphane Bertin de se présenter comme maire contre Pierre Dussurgey lors de la démission d’Hélène Geoffroy. Le stratège Jean Christophe Compte étant persuadé que l’opposition suivrait ainsi que quelques élus de l’exécutif défavorable à  Pierre Dussurgey.

Je peux écrire l’histoire, car je la connais sur le bout des doigts pour avoir été témoin de tous ces palabres.  Et la même Virginie Comte de tourner sa veste quelques mois plus tard. Jean Christophe comte à quant à lui tenté la présidence du conseil de quartier du village face à Sandrine Darmant, mais ayant été défait plus personne de l’a vu depuis en commission.

Le troisième élu quant à lui, adjoint à l’environnement a joué les transfuges au moment du passage dans l’opposition. Allez savoir pourquoi !

Dans ces trois cas, la considération d’avoir été élus par les voix apportées à l’APVV et des militants ne les a pas effleurés une seconde.

Au lendemain des élections européennes et après la débâcle des républicains, un certain nombre d’élus ont fait allégeance au gouvernement à travers une tribune. Pourquoi ce brusque revirement alors qu’il y a encore peu ils étaient dans la critique et appelaient à voter pour François-Xavier Bellamy? Il ne faut pas chercher bien loin. Les élections municipales approchent et il y a des mandats à préserver et il vaut mieux assurer une investiture gagnante. Et qui dit gagnant dit indemnités, car rares sont les élus qui préfèrent abandonner la politique pour reprendre une activité professionnelle ou abandonner un mandat qui procure des indemnités pour parfois quelques heures de travail effectif. Croyez-moi, rares sont les élus qui ne pensent pas indemnités.

C’est un peu comme à Lyon ou il faut bien négocier le virage entre Gérard Collomb et David Kimelfeld. Ce n’est pas un positionnement « Ethique » et sur des valeurs que ce joue l’affaire,  mais un positionnement sur la probabilité de conserver sa place.

En tant qu’électeur quel degré de confiance accorder a tout ces élus ?  

Thomas Petragallo