Hélène Geoffroy tourne le dos aux socialistes

Share

 

Vendredi 5 juillet 2019

Nous vous disions hier qu’il n’y a pas de fumée sans feu. Suite à la fuite d’une note adressée par Jean-Marie Girier à Emmanuel Macron visant à créer un « Agir de gauche » en s’appuyant sur des élus PS…nous avons appris Hélène Geoffroy était présente dans la liste des potentiels rabatteurs.

Cela semble se confirmer puis Hélène Geoffroy n’est plus secrétaire nationale du Parti socialiste depuis le 22 juin. La date n’est pas anodine, puisqu’il s’agit du jour où la maire de Vaulx-en-Velin est montée sur scène aux côtés de David Kimelfeld pour le lancement de la campagne du président de la Métropole à sa reconduction. Un mois et demi avant, elle s’affichait pourtant tout sourire  au milieu de Raphaël Glucksmann, Sylvie Guillaume et Bernard Cazeneuve et la liste Envie d’Europe à la Sucrière.

Et le parti socialiste d’attendre un démenti d’Hélène Geoffroy qui pour l’instant est aux abonnés absents. François Hollande appréciera la sincérité politique de son ex secrétaire d'état. 

Ce vendredi avait lieu dans les locaux de la Fédération du Parti socialiste du Rhône une conférence de presse pour évoquer les élections municipales et métropolitaines à venir. Étaient présents : Yann Crombecque, premier secrétaire fédéral, Issam Benzeghiba, secrétaire fédéral chargé des élections et conseiller municipal de la mairie de Meyzieu, Marc Cachard, secrétaire fédéral à la communication et conseiller métropolitain et municipal de la commune de Rillieux-la-Pape, Annie Guillemot, sénatrice du Rhône et de la Métropole du Rhône, également conseillère métropolitaine et municipale de Bron, et enfin Sandrine Runel, Présidente du groupe "Socialistes et apparentés" à la Métropole de Lyon et adjointe au maire de Lyon 8ème.

La fédération du Parti socialiste du Rhône est co-présidé par Stéphane Gomez et compte parmi les membres du bureau Antoinette Atto, José Berenguer, Roger Bolliet, Régis Duvert, Nadia Lakehal, David Tounkara et Muriel Lecerf secrétaire de section. Sans compter quelques habituels militants vaudais.

Les socialistes sont claires net et précis, l'opposition à LREM, approuvée par le Conseil national du 22 juin dernier (date à laquelle Hélène Geoffroy a quitté le secrétariat national du Parti socialiste, ce qui signifie que soit nous aurons une liste socialiste indépendante ou bien la déliquescence de la section vaudaise. Je connais un couple de militants qui porte le même nom qu’un élu vaudais qui risque de perdre son latin.

Nous verrons s’il y aura un vaudais à l’université d’été du PS.

Reste à connaitre la position des apparentés.

Thomas Petragallo