La boulette du lundi.

Share

Lundi 14 octobre 2019

Le conseiller municipal au cadre de vie après pratiquement 6 années d’inactivité enfin favorable au nettoyage mais pas n’importe lequel.

Un élu de la république doit avoir conscience de sa responsabilité et de l’effet que chacune de ses déclarations ou actions peut provoquer surtout sur les réseaux sociaux. Harun Araz a dans un premier temps souscrit au post ci-dessous avant de l’effacer rapidement. Remord ? Sentiment d'avoir fait une boulette ? Ou s'est-il fait remonter les bretelles ? 

Ce serait bien qu’il nous explique ce qu'il trouve de bien dans ce post au point de le relayer car j’ai peur de ne pas bien comprendre ou de trop bien comprendre. Hélène Geoffroy qui vient ce jour de lancer sa campagne électorale en présence de Monsieur Araz ferait bien de lui demander quelques explications et lui faire un rappel sur la signification du plan de lutte contre les discriminations ou encore mieux lui montrer la porte de sortie. 

Ce jour les ministres des affaires étrangères de l'union européenne ont  "condamné l'action militaire de la Turquie, qui compromet gravement la stabilité et la sécurité de l'ensemble de la région".

Souvent on me demande de reprendre la chronique « l’élu du lundi » le problème c’est le manque de matière. De nombreux élus de l’exécutif n’ont qu’un rôle honorifique. Le résultat serait une page blanche. Le seul mérite de Monsieur Araz est d’assister au conseil municipal avec des indemnités supérieures à celles d’un élu d’opposition. D'ailleurs c'est curieux de le trouver au lancement de la campagne d'Hélène Geoffroy après avoir à maintes reprises été critique sur son mode de gouvernance. 

Thomas Petragallo