Le coucou

Share

 

Jeudi 28 mai 2020

Au retour du printemps, nous avons la joie de pouvoir entendre la mélodie de tous les chants d’oiseaux. Et c’est année c’est particulièrement probant car suite au confinement on dirait que nos oreilles sont devenues plus sensibles. Parmi eux, on peut en reconnaître un qui nous est très caractéristique en Europe : le fameux "coucou".

Cette espèce fait ce qu’on appelle du parasitisme de couvée. En effet, elle a la particularité de ne pas faire son nid elle-même, mais de s’octroyer celui d’une autre.

Cette particularité ce retrouve également en politique. Il est de plus en plus fréquent de voir des individus squatter un parti afin de se faire élire sans en partager les engagements puis changer de nid le moment venu sans que cela ne leur pose le moindre problème.

Les élections municipales offrent une occasion à ces coucous politiciens de faire leur nid et pour cela toutes les occasions sont bonnes.

La poussée écologistes s’est traduite sur Vaulx-en-Velin par le verdissement des programmes de chaque candidats mais également par la constitution d’une liste soutenue par EELV. Le parti écologiste ayant trouvé opportun sa présence locale afin de servir de tête de pont pour les élections métropolitaines sur l’Est Lyonnais ou le parti écologiste on peut le dire est en manque de visibilité.

Richard Marion, après avoir lorgné du côté du groupe d’Ange Vidal, avoir zyeuté du côté de David Kimelfeld, Soutenu Stéphane Bertin, a réussi à prendre la tête de la liste « étiquetée verte » ce qui est bien venu car étant placé en position éligible sur la liste métropolitaine cela augmente ses chances de succès.

Pour constituer sa liste, il était difficile pour lui de compter sur les quatre ou cinq écologistes qui ce couraient après. D’autant qu’une partie des écologistes et des proches ayant des doutes sur les vues de Richard Marion ce sont désengagés rapidement. Jean Sintes pour n’en citer qu’un fût l’un d’entre d’eux.

C’est donc grâce à l’apport de Philippe Zittoun que la liste menée par Richard Marion à vue le jour. Les deux tiers des colistiers étant des proches de ce dernier qui ne souhaitait pas mener une liste à son nom afin de favoriser le renouvellement politique sur la ville. La liste avait pour corolaire à sa constitution une ligne rouge sur une rapprochement avec Hélène Geoffroy. En conclure que la vrai tête de liste est Philippe Zitoun n’est pas loin de la vérité.

A la suite du premier tour, la liste soutenue par EELV ne fait pas un mauvais score en passant la barre des 10% et c’est là que le coucou voit une opportunité. Une alliance avec Hélène Geoffroy qui est en position favorable pour l’emporter. Une manière d’être élu, car ce qui importe en finalité au coucou c’est de faire éclore ses œufs avec l’aide des autres.

Et surprise, contre l’avis de la majorité des colistiers et la fameuse ligne rouge , voilà notre coucou dans de bonnes dispositions pour changer de nid. La personne qui suscitait tous les reproches y compris au niveau du parti EELV de l’Est Lyonnais devient une opportunité et les discutions s’engagent. Mais comme la démocratie n’est pas dans les gênes de Richard Marion, c’est seul qu’il négocie avec l’appui de Bruno Bernard qui lui vise les métropolitaines et un accord avec Hélène Geoffroy sur notre circonscription.

C’est le grand paradoxe des écologistes. Après avoir crié Haut et Fort que EELV partirait seul et qu’aucun accord n’était possible avec David Kimelfeld et LREM voilà que ça discute pour un regroupement avec Hélène Geoffroy qui a pourtant le soutient de David Kimelfeld et de LREM.

Hélène Geoffroy c’est le canada dry de la politique. Elle ressemble à LREM, elle a le gout de LREM, les ingrédients et les méthodes de LREM avec une petite pointe d’AGIR et d’extrême droite mais pas la couleur ce qui semble être parfait pour les Verts. Comme quoi on peut s’accommoder de tout en disant tout et son contraire. C'est sur qu'au centre de Lyon les rodéos vaudais ne trouvent pas écho. 

Alors, Richard Marion qui a refusé la présence de Philippe Zitoun et de Catherine Creuze lors des discussions avec Hélène Geoffroy, avec l’aide de Bruno Bernard se voit offrir quatre postes sur la liste Geoffroy. Deux postes d’adjoint et deux postes de conseillers municipaux.

Il y a donc de potentiels prétendants de la liste Geoffroy qui ont du mouron à se faire !!!

Mais la démarche de Richard Marion ne fait pas adhésion. C’est le moins que l’on puisse dire car la majorité des colistiers s’est rétractée et est dépitée par le comportement de Richard Marion qui ne respecte pas ses engagements. Les trois quarts des colistiers sont mécontents et le font savoir.

Le post confinement qui n’autorise pas les réunions lui permet de faire l’indien et éviter une confrontation publique mais une communication serait en prévision. 

Cela risque pour le futur de poser plusieurs problèmes. En premier lieu Richard Marion n’est pas membre des Verts. Il lui est donc facile de faire le coucou et devenir par exemple socialiste et par la œuvrer pour les élections de dans six ans après avoir semé la zizanie. Il lui est facile de se faire élire par EELV et aller monnayer sa voix métropolitaine.

En second lieu Richard Marion n’aurait pas le soutien du groupe local EELV et des coopérateurs dont la plupart des membres sont remontés comme des coucous (C’est le cas de le dire).

Attendons la suite des évènements qui nous démontrent que pour certains les intérêts personnels priment sur l’intérêt général.