Où sont passés les militants Vaudais ?

Share

 Jeudi 22 mai 2014.

Le Dimanche 25 mai 2014, les Français seront appelés aux urnes pour élire le nouveau Parlement européen. Le scrutin désignera les noms des 74 eurodéputés qui représenteront la France au sein du Parlement de Strasbourg. Lors de ces élections européennes, le territoire français est découpé en huit circonscriptions interrégionales. La France disposera de 74 des 751 sièges qui formeront le Parlement européen.

Un citoyen de l'Union européenne qui réside en France peut participer aux élections européennes dans les mêmes conditions qu'un électeur français. Pour exercer ce droit de vote, il doit être inscrit sur les listes électorales et remplir les conditions d'âge et de capacité juridique. Il doit choisir le pays dans lequel il souhaite exercer son droit de vote. En effet, il n'est pas possible de voter plusieurs fois pour un même scrutin.

Les Vaudais votent pour les candidats de la région Sud-est qui regroupe les régions Corse, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Rhône-Alpes. Elle compte 11,6 millions d'habitants. Les députés actuels Sylvie Guillaume (PS), Françoise Grossetête (UMP), Michèle Rivasi (Europe Ecologie), Jean Luc Bennahmias (MoDem), Marie-Christine Vergiat (Front de Gauche) ou encore Jean-Marie Le Pen (FN) y ont été élus en 2009. Pour le scrutin de 2014 ce ne sont pas moins 23 listes qui rentreront en concurrences pour 13 élus.

En dehors des listes classiques d'autres partis et mouvements politiques présentent des candidats aux élections européennes en France : L'Alliance écologiste indépendante, La Bretagne pour une Europe sociale, Citoyens du vote blanc, Debout la République, Démocratie Réelle, Europe CitoyenneEurope Démocratie Esperanto, Fédération Régions et Peuples solidaires, Féministes pour une Europe solidaire, Force Vie, Lutte Ouvrière, le Mouvement Républicain et Citoyen, Mouvement socialiste alternatif, Nous Citoyens, le Nouveau parti anticapitaliste, Nouvelle Donne, le Parti Fédéraliste européen, le Parti européen, le Parti pirate, l'Union démocratique bretonne, l'Union Populaire Républicaine…….Quelque un d’entres eux n’auront même pas de bulletins de vote dans les bureaux, pour d’autres il va falloir le télécharger sur internet et l’éditer.

L’abstention est la grande inconnue de ce scrutin: elle a atteint 60,3% en 2009 dans notre région (contre 59,5% au niveau national), un peu plus forte encore qu’en 2004 où elle était déjà à 59,6% (57,2% au niveau national). Il n’y pas eu à proprement dit une véritable campagne concernant cette élection, depuis lundi on sens une agitation dans les médias et dans les partis, on parle Europe dans la forme mais pas sur le fond et en finalité il est difficile de comprendre les tenants et les aboutissants de chacun des projets lorsqu’il y en a un, à part être pour ou être contre.   L’UMP et le FN attendent de la part des électeurs une nouvelle « sanction du gouvernement, comme pour les municipales. Le PS a rappelé que la droite est depuis dix ans à la tête de l’Union européenne et que, en cas de mécontentement, il s’agirait de passer à gauche. C’est mieux si vous votez pour moi, tel est l’essentiel du dialogue.

Et à Vaulx-en-Velin ? À quelques jours des élections européennes, la campagne peine à démarrer (sic !). Rien ne se passe. Pas de militants sur les marchés sauf ce dernier dimanche ou les partis communistes et socialistes ont distribué quelques tracts. Pas de documents non plus dans les boites aux lettres, pas de meeting, de rencontres publiques. Même les panneaux d’affichage officiels sont vides et pourtant la tenue de ces panneaux fait bien partie du BA – BA de base. Enfin vide…. Presque car le Front National a bel et bien affiché sans pratiquement aucune concurrence. Même le PC n’a rien fait, même pas essayé de faire un peu d’arrachage. Les élections européennes ne motivent pas, c’est loin l’Europe et pourtant, l’enjeu n’est pas neutre. Il ne faut pas casser le rêve européen en votant pour les extrêmes de gauche comme de droite. L’Europe est à la peine, on peut dire que la crise à laisser des traces, comme elle a laissé des traces dans les esprits de ceux qui ont perdu leur travail ou éprouvent des difficultés quotidiennes. Mais l’union Européenne tout en préservant les spécificités nationales qui forment l’identité d’un pays permet de peser sur le contexte mondial. Bien sur, on parle plus souvent de l’absentéisme de nos élus et les français dans ce domaine sont en queue de peloton de l’assiduité car pour beaucoup cela constitue un recasage. Le FN fera un bon score national et c’est très probable aussi sur Vaulx la faute à qui. Bien souvent à ceux qui s’érigent en défenseurs des libertés et solidarités contre le FN, qui parlent mais par leur politique contribuent à alimenter un vote de protestation et ainsi à faire proliférer une forme de nationalisme qui n’est pas porteuse d’avenir. Même pour la tenue des bureaux de vote à Vaulx-en-Velin, les volontaires se font rares et pourtant c’est également une expression de la démocratie. Chacun d’entre nous est libre de ses choix, en ce qui nous concerne, nous pensons que l’Europe doit vivre. Bien sur elle n’est pas parfaite mais à le mérite d’exister et elle ne doit pas tomber dans les mains de ceux qui l’accusent de tous les maux et souhaitent la supprimer.