Carton rouge pour l’adjoint aux sports.

Share

Jeudi 10 juillet 2014

Après trois jours passés dans le canton de Vaud et sa vie paisible dans un cadre verdoyant et propre, retour dans la ville de Vaulx avec ses turpitudes. Même de l’autre coté de la frontière, nous sont parvenus des échos concernant les propos tenus par l’adjoint aux sports relatés par la journaliste du progrès dés le samedi 5 juillet. Cette conversation de caractère privé entre l élu et un président de club à débordé laissant transpirer des paroles qui sont une abomination à entendre pour tous ceux qui sont engagés dans la lutte contre le communautarisme, le raciste et l’antisémitisme. Les faits nous démontrent que c’est un combat de tous les jours. Quoi qu’il en soit, cette conversation a été enregistré et du moment où elle a été rendu volontairement publique fallait ‘il la taire et la laisser dans son contexte privé. "Tu préfères te faire niquer par un Zittoun (Philippe Zittoun, son prédécesseur aux Sports, ndlr), tu préfères te faire niquer par un juif, plutôt que te faire aider par quelqu'un qui te ressemble?", a lancé Ahmed Chekhab à un président de club d'athlétisme, selon des propos rapportés par Le Progrès.

Nous pensons que la journaliste est dans son rôle en relatant les faits car la fonction d’élu de la république agissant dans le cadre de sa délégation impose plus que tout un comportement exemplaire. S’il s’agit d’un échange entre personnes se connaissant de longue date, il y a des termes qui même sous le coup d’une colère lorsque l’on est supposé ne pas les penser ne devraient pas être dit. A Vaulx en Vélin plus qu’ailleurs car il y a un énorme besoin d’apaisement et de dialogue constructif. La semaine dernière, on pouvait lire dans le « Dauphiné Libéré » un militaire d’origine magrébine c’est fait insulté par des jeunes voisins lui reprochant d’être « avec les Français ». En représailles sa voiture a été brûlé et son appartement cambriolé par des jeunes de 15 à 19 ans. Nous ne pouvons pas laisser se développer le racisme ordinaire sur notre ville quelque soit sa nature. D’autre part, nous profitons également de cette tribune pour faire un rappel sur le principe de laïcité comme précepte politique, code de vie collective et force morale qui anime notre république Française. Il ne serait être question de sa remise en cause pour quelque raison que ce soit.

Ahmed Chekhab a fait amende honorable en présentant ses excuses dans un courrier adressé à Philippe Zittoun qui a fixé comme condition pour croire en leur sincérité de rendre volontairement l’écharpe d’adjoint que la République lui a confié. (http://agvaulx.com/) et n’exclu pas de porter plainte. Les excuses ont été renouvelées lors du conseil municipal du Lundi 7 juillet que nous n’avons pas pu suivre sur internet. (La séance du 26 juillet 14 qui a été une réussite totale était un test nous a-t-on dit, il faut attendre maintenant une procédure réglementaire d’appel d’offre pour en valider la mise en place définitive CQFD). Ces excuses non acceptées et la décision d’Hélène Geoffroy de maintenir son adjoint dans sa fonction ont provoqué la sortie du conseil de toute l’opposition.

Dans un esprit d’apaisement et peut être également pour lever la pression qui pèse sur les épaules d’Ahmed Chekhab, sa délégation est reprise momentanément par Pierre Dusurgey et hélène Geoffroy qui prend ainsi de nouvelles fonctions. Peut être va-t-elle chausser les crampons et intégrer l’équipe de l’Assemblée nationale qui se met, elle aussi, au football sous l’initiative des députés Parti Socialiste Eduardo Rihan-Cypel et Regis Juanico, Pour sélectionner cette équipe, le privilège a été donné à Guy Roux, ancien entraîneur de l’AJ Auxerre. Parmi les retenus, on retrouve notamment les anciens ministres UMP François Baroin, Eric Woerth et Luc Chatel. Au PS, Bruno Le Roux, Razzy Hammadi ou encore Philippe Martin font également partie du groupe. À noter que Guy Roux a choisi six députés femmes, dont Barbara Pompili (Europe Écologie Les Verts), Virginie Duby-Muller (UMP) ou encore Marie Arlette Carlotti (PS). Cette équipe inédite affrontera, le 10 septembre prochain, le Variétés club de France au profit des enfants de l'hôpital Necker. 

Les instances du PS autant régionales que nationales ont également pris en considération cette affaire. Nous pensons que leur réaction se limitera au pire à quelques mois d’exclusion du parti, la responsabilité de la décision définitive étant laissé à Hélène Geoffroy qui connait plus que tout autre le contexte Vaudais . A la lecture du Lyon Capital de juin, entre soucis déontologiques et enquêtes pénales, nos notables lyonnais héritiers de Jaurès ont sans doute des chats plus importants à fouetter. D’autres manipulant les verbes avec dextérité sur leur blog, préfèrent encore faire profil bas pensant que le silence est l’oubli du temps.

Voir pendant des années sa photo étalée sur internet avec le détail des faits est une punition qui restera comme un jugement et pourquoi ne pas croire que la mission confié à Ahmed Chekhab qui a demandé à être déchargé de sa délégation aux Sports, afin de se consacrer entièrement à la mise en place à Vaulx-en-Velin d’un plan d’action ambitieux de lutte contre le racisme et l’antisémitisme en partenariat avec La LICRA permettra avantageusement de réparer « sa grosse bêtise » et de réfléchir sur le sens de certaines paroles.   Cette dernière à d’une part accepté les excuses de l’élu et d’autre part en profite pour faire un rappel « Depuis plusieurs années, la commune de Vaulx-en-Velin est le théâtre d’incidents et de provocations à caractère antisémites que nous avons dénoncés sous l’ancienne municipalité. En dépit de nos alertes, l’ancienne municipalité est restée sourde à nos propositions, confortant ainsi les sentiments d’abandon éprouvés par les familles juives Vaudaises. A tel point que la communauté juive, implantée depuis les années 60 et qui comptait plus de 250 familles dans les années 1990, ne rassemblait plus qu’une vingtaine de familles en 2010. Au contraire, l’ancienne municipalité n’a jamais cessé d’instrumentaliser le conflit du Proche-Orient, alimentant ainsi ceux qui souhaitaient importer en France les tensions qui surgissaient au fur et à mesure de l’actualité, avec les conséquences que l’on connaît parmi la jeunesse de la cité. Il a même fallu une décision du tribunal administratif pour faire enlever le drapeau palestinien qui ornait en permanence le fronton de la mairie. »

Ce n’est pas nous qui disons ceci, mais la LICRA qui a repris des commentaires déjà présents sur son site depuis plusieurs années.

L’ancien maire, Bernard Genin (PCF), a dénoncé quand à lui « des propos choquants et révoltants » : « Il y aura une réponse judiciaire, mais il doit y avoir une réponse politique. Nous ne pouvons accepter qu’un adjoint puisse franchir cette ligne ! » Il dénonce « l’arrogance de celui qui a le pouvoir » en évoquant le discours communautariste qui ressort de la discussion. Apparemment un enregistrement de la conversation lui est parvenu. Nous entendons sa réaction et souscrivons aux termes « propos choquants et révoltant » qui sont également notre ressenti. Nous condamnons avec fermeté les propos qui n’ont pas seulement blessé Philippe Zittoun mais tous ceux d’entre nous qui défendent avec vigueur les droits de l’homme et du citoyen. Cependant nous demandons à Bernard Genin et également au secrétaire de la section du PCF de Vaulx-en-Velin de s’interroger, comme à tous ceux qui pendant les 85 ans on gouvernés notre ville sur ce qui aurait dû être fait et qui n’a pas été fait. Combien de conversations avons nous entendu de la même nature que celle dénoncée aujourd’hui mais qui n’ont pas été enregistrées. La campagne des municipales n’est pas si éloignée et dans notre tête résonne encore d’autres comportement indignes qui n’ont pas fait la une des journaux. Ceux qui se disent démocrates portent peut être une part de responsabilité pour justement n’avoir pas su construire le vivre ensemble et le respect pensant en priorité à des visées électoralistes. Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre diront nous. Tout le monde veut faire du bon chocolat mais oubli qui ramasse les fèves alors prenons les révélations du progrès comme un bien pour construire de manière apaisé le vivre ensemble afin de lutter efficacement contre les forces de l’obscurantisme de toute nature qui gagnent du terrain. Que ce soit celles de l’extrême-droite mais également celles plus insidieuses qui prétendent remettre en cause notre principe de laïcité. Toutes les bouchent doivent parler à l’unisson. Si nos anciens nous ont montré le chemin c’est nous qui l’entretenons et devons sans cesse en boucher les ornières afin de ne plus entendre de propos discriminants pour quiconque.