Allons enfants de la Patry…l’étendard démocratique est levé

Share

Marti 5 novembre 2013

Hier nous vous parlions de M. Laurent Patry élu municipal chargé  de l’économie sociale et solidaire. Nous le retrouvons aujourd’hui abandonnant son irrésistible désir de composer des Haïkus (le haïku est une forme poétique très codifiée d'origine japonaise à forte composante symbolique) pour se lancer en compagnie de deux acolytes dans une énième aventure qu’ils souhaitent faire partager aux Vaudais et aux Vaudaises. Pour eux, et selon Le Progrès du 29/10/2013, il existe un manque de démocratie participative au sein de notre ville et c’est toujours une élite de technicien qui prend les décisions sans écouter les Vaudais. Fort de ce constat « L’union des Voix » association politique qu’ils ont créés n’exclu pas d’entrer en campagne. Nous voici donc avec la perspective d’une sixième liste électorale pour les prochaines municipales à moins que cette démarche ne soit destinée qu’a se positionner pour revendiquer un poste d’adjoint sur la liste du Maire Bernard Genin. Cela ne serait d’ailleurs pas la première action de ce type (voir nos articles précédents sur le « putsch » de M Yiahiaoui). C’est étonnant de dénoncer le manque de démocratie participative (de considérer que les décisions prises ces six années par l’exécutif l’ont été sans concertation avec les habitantslorsqu’on est resté silencieux. Voire même absent pendant 3 ans et demi et que le peu de fois où l’on a été présent on a voté sans émettre la moindre critique toutes les délibérations proposées par le maire. Selon l’adage bien connu, « soit on ferme sa gueule, soit on démissionne ». Après avoir suivi une formation en sciences politiques on doit avoir la capacité de réflexion quand à son choix. « L’union des Voix », c’est pour l’instant trois personnes, loin d’être en capacité de constituer une liste crédible de 41 membres. Accompagnant Laurent Patry, on retrouve Boucif Bellachémi et Mohamed Ould Miloud tous deux employés municipaux jusqu'au bout des ongles puisque également logés par la municipalité. Ne doutons pas de leurs compétences. Par contre il est tentant de douter de leur sincérité et de leur engagement qui semble plus destiné à générer du Buzz qu’à proposer une alternative crédible aux Vaudais Quelques poissons pilotes lancés ça et là, rien de mieux pour chercher à faire du bruit. En tout cas, la première réunion de « L’union des Voix » n’a pas permis de monter une chorale pour chanter l’Internationale.