Conseil municipal du jeudi 5 juin

Share

Mercredi 11 juin 2014

Quelques commentaires sur le dernier conseil municipal.

Indemnités des élus

C’est toujours un point quipeut amener certains à s’interroger. Les indemnités des élus sont encadrées par des textes législatifs et doivent donc s’accorder avec ce que permet la loi. Il y a un maximum mais rien n’empêche de voter des montants moins élevés. Cependant, il faut comparer cette somme au regard des responsabilités exercées par l’élu et surtout du temps qu’il consacre à sa mission et notamment pour compenser un aménagement de la vie professionnelle qui a lui-même un cout qu’il faut considérer. Au global, on peut remarquer, malgré un nombre d’adjoints en augmentation sur ce mandat, une réduction de la masse des indemnités de quelques %. Il est à remarquer qu’Hélène Geoffroy renonce à ses indemnités de maire jusqu’en 2017 (environ 1000 euros à cause de l’écrêtement dû suite aux cumuls des mandats de Député et de vice présidente du Grand Lyon) , date à laquelle auront lieu les élections législatives et la fin du cumul des mandats avec un choix en perspective. Ce mandat voit également la suppression des véhicules de fonction des adjoints dont l’économie est estimée à 300 000 euros sur les six années qui viennent ; les déplacements de proximité des élus seront couverts par les indemnités. L’utilisation d’un véhicule de service peut être envisagée pour les grands déplacements. Autre changement : à la délibération est joint un tableau récapitulatif avec les montants en euros ce qui facilite la lecture et est un vrai gage de transparence.

On en revient toujours au centre aquatique

Sur chaque conseil plane l’ombre du Centre Aquatique et toutes les occasions sont bonnes à Philippe Zittoun, ancien adjoint aux sports et promoteurs du projet, d’interroger madame la Maire sur l’issue de ce dernier faisant remarquer que plus de deux millions de francs ont déjà été investi en frais d’étude et que la piscine Jean Gelet nécessiterait elle-même plus de deux millions de travaux pour une remise en état alors que le coût pour la ville serait de 6 millions de Francs, peut être moins si de nouvelles subventions sont trouvées. Le 26 juin, lors du prochain conseil municipal nous seront fixés sur le choix consenti par l’exécutif ce qui pourrait clore les débats ou aux contraires les alimenter. Sur ce point, monsieur Gasmi n’est pas disert lui qui trouvait le montant de ce projet disproportionné notamment en frais de fonctionnement. Initialement prévu pour un coût de travaux de 11,25 M€ HT en 2012 et une livraison début 2014 (données Coste Architectures) le projet a évolué en termes de coûts pour approcher les 18 millions d’Euros…. et il semblerait que d’autres éléments laissent supposer une augmentation de ce coût comme par exemple 250 000 euros supplémentaires pour le dévoiement du chauffage. .

Règlement intérieur du conseil municipal  

Un des points du règlement dont la lecture a été abrégée concerne le nombre d’élus (4) nécessaires pour former un groupe politique. En temps que médias, nous sommes attachés à la liberté d’expression et cette limite peut constituer à première vu un déni de démocratie. Cependant, la liberté d’expression est respectée car tout élu peut prendre la parole sans faire l’objet d’une censure. Tant que ce point sera garanti cela relativisera la règle de constitution de groupe. C’est Philippe Zittoun qui a exprimé son interrogation alors qu’il n’était pas concerné par cette mesure son groupe étant constitué de 6 personnes ce qui n’était pas le cas du groupe potentiel de Said Yahiaoui et Dorra Hannachi tout deux absents ce soir là pour défendre leur droit d’expression. Mais sans limites sur les groupes nous aurions pu assister au fil du temps à la constitution de 4 groupes pour l’opposition de gauche ou pseudo gauche avec autant d’espace réservé dans le journal municipal. C’est peut être ceci qui explique cela.

  

Les élus de l’opposition de gauche ont manifestement été heureux d’entendre enfin la voix de Monsieur Bertin dont le nom semblait tenir le rôle d’exutoire pour ces derniers. Une voix pas encore très sure qui tranchait avec les interventions de monsieur Gasmi dont la verve et la familiarité débordaient un peu du cadre solennel du conseil municipal. Encore un peu de temps pour que chacun trouve son équilibre....