Le manifeste du Pont des Planches.

Share

 

Lundi 21 octobre 2019 

Les années passent et les problèmes des habitants demeurent, voire s’amplifient.

De septembre 2018 à avril 2019 , plusieurs réunions organisées par le conseil de quartier ont eu pour objectif de donner la parole aux quelques 120 habitants qui ont participé.

Les échanges, consignés par domaines, ont fait l’objet d’un manifeste recensant les différents points noirs. Celui-ci a été remis à Hélène Geoffroy.

Les récriminations des habitants n’ont pas changé. On aurait pu croire qu’au fil des ans et des problèmes soulevés des solutions seraient apportées pour les résoudre. Ce n’est pas le cas. Les problèmes de circulation, de propreté, d’incivilité perdurent et crées de l’exaspération. « Ces problèmes qui empoisonnent la vie des gens depuis trop longtemps » souligne Philippe Clément, le coprésident du conseil de quartier.

Je reprends les points mis en avant par les habitants et consignés dans le journal le progrès car les comptes rendus de ces réunions comme ceux des différents conseils de quartier ne sont pas diffusés contrairement à l’engagement de la municipalité.

D’ailleurs le site ne dois pas être tenu à jours car l’activité des conseils de quartier semble végéter.

 https://vaulx-en-velin.net/participer/les-conseils-de-quartier/

 

Supermarché aux Puces.

L’objectif n’est pas de déplacer le Supermarché aux puces (5 hectares pour 15 000 visiteurs dominicaux), assure le conseil. Mais celui-ci estime que, loin de valoriser la commune, les Puces empoisonnent le quartier par ses nuisances : stationnement et circulation sauvages, insécurité et saleté…

Parmi les propositions, on note des demandes de bus plus fréquents, de rondes policières régulières et de nettoyage dès le dimanche.

Le conseil souligne par ailleurs que l’application de la loi suffirait contre la prolifération des sacs plastiques à usage unique, interdits depuis 2016, et l’installation de commerces hors du marché.

« On a compté dix kilomètres de stationnement illicite sur le secteur le dimanche matin, dénonce le conseil. Cela donne une image déplorable de la ville et c’est un danger pour les vendeurs à la sauvette et les passants. »

 

Circulation et stationnement

Autre priorité du conseil, la régulation de la vitesse et du stationnement sur les avenues Grandclément et Gabriel-Péri.

Pour ce faire, les habitants proposent d’installer un passage piéton surélevé au croisement des rues Béraud et Favier, mais aussi d’installer des ralentisseurs et d’organiser un stationnement en quinconce pour créer des chicanes.

Enfin, les habitants suggèrent d’aménager un vrai chemin piéton sur la rive gauche de la Rize.

 

Propreté

Selon le conseil de quartier, les décharges sauvages représentent le plus gros problème au niveau de la propreté.

« Ce quartier est propice aux délits, on ne fait qu’y passer, c’est facile de jeter ses encombrants », regrette le co-président, qui note aussi la présence de rats.

Qu’il s’agisse des déchets de chantier ou des emballages alimentaires, huit points noirs ont été identifiés où le conseil propose l’utilisation de la vidéo verbalisation.

 

Il est dur d'expliquer pourquoi face aucune amélioration n’est finalement apportée. Il est souvent question de verbalisations, de présence policière, mais rien n’y fait, les problèmes perdurent et empoisonnent la vie des habitants.

 

Thomas Petragallo