Mange-merde ou lèche-cul ?

Share

 

Jeudi 12 juillet 2018

Cela aurait pu être le sujet de philosophie du bac de cette année. Ces deux termes sont entrés dans le langage courant depuis de nombreuses années, mais quelle différence entre un mange-merde et un lèche-cul ?

Le premier terme ferait référence à une personne méprisable sur le plan moral, une personne qui aime saisir toutes les opportunités qui se présentent à elle. Elle ne nait généralement pas mange-merde, mais elle le devient plus ou moins rapidement selon son profil. Un opportuniste fait un parfait mange-merde avec un côté versatile fort développé. L’âge pourrait faire prendre conscience, mais quelques anciens arrivent à rester mange-merde fort longtemps.

Il est donc important et fortement conseillé de fuir ou d'éviter autant que possible la fréquentation des manges-merde.

Le lèche-cul, autrement appelé Lèche-botte, lèche-boules, fayot s’apparente à celui ou celle qui flatte servilement un supérieur ou ceux qui ont un pouvoir. Le  lèche-cul cherche à se faire bien voir par tous les moyens et obtenir quelque chose d’eux. Mettre en place une stratégie pour aider une ambition. Cette expression semble être née vers la fin du XVIIIe siècle, elle évoque l’attitude des chiens qui viennent parfois lécher leur maître pour obtenir quelque chose de lui.

Les manges merde et les lèches-culs sont rapidement identifiés et il semble évident que les collègues ne peuvent pas les saquer. Quand ils débarquent au self ou l’ambiance est généralement du genre ça balance grave sur la Direction, plus personne moufte à la table.  Ce sont eux qui tous les ans sont capables de faire une collecte pour l’anniversaire du chef ou bien se précipitent pour payer son café. 

À vous de chercher autour de vous  les potentiels suces pets.