Hélène Geoffroy tente de s’en sortir avec une pirouette.

Share

 

Lundi 27 août 2018

La presse locale annonce dès ce soir que la rentrée ne se fera pas dans les locaux du nouveau groupe scolaire René Beauverie mais pour la quatrième année consécutive dans les bâtiments modulaires de l’école provisoire.

Le chantier avait dû être stoppé en raison de manque de sécurité pour les ouvriers y travaillant. À ce jour, aucune réponse de l'Inspection du Travail n'a pu permettre la réouverture du chantier sans doute parce que tous points mentionnés par l’ordonnance ne sont pas résolus.

Nous sommes loin du « pas d’inquiétude à avoir quant à l’ouverture de l’école » et « du simple aléa » dont se targuait Hélène Geoffroy dans les colonnes du progrès dans l’attente des conclusions de la procédure de référé.

Et bien sûr dans la presse, notre maire n’évoque pas la part de responsabilité qui incombe à la ville, car il est toujours question de lettres recommandées envoyées dès avril par l’inspecteur du travail qui se sont « perdues ».