Quand les marchés s’animent

Share

lundi 24 février 2014

Est-ce la douceur printanière de ce dimanche de février ou bien l’approche de la date fatidique du premier tour des élections municipales (23 mars) qui a fait sortir en nombre, à l’exception de Lutte Ouvrière, tous les candidats. En tous les cas, en attendant le programme que chacun désire proposer aux Vaudais, ceux présents sur le marché ont pu découvrir celui de l’équipe « Agir pour Vaulx-en-Velin ». Cette dernière, après avoir déposé sa liste, présenté en réunion publique sa tête de liste Stéphane Bertin, les adjoints et conseillers communautaires, a été la première à diffuser son projet. Sans nul doute que dans les jours à suivre chacun fera de même. Cependant Il est dans les mœurs politiques habituelles de présenter un projet à l’étude des électeurs le plus tard possible. Dans un processus ou chacun épie ce que fait le voisin, le rendre visible le plus tard possible évite que celui-ci ne soit copié voir soumis plus longtemps à la critique. Pour se justifier, les candidats expliquent qu’ils sont encore en phase de concertation avec les habitants à travers des réunions publiques ou des réunions d’appartement. Cette motivation est certes honorable, mais ne pas avoir une vision claire du projet que l’on souhaite porter à quatre semaines du premier tour de scrutin pose quelques interrogations sur la motivation et l’envie de le partager. En tous cas si le programme de la liste « Agir pour Vaulx-en-Velin » est en partie copié, comme l’ont été leur logo par Bernard Genin et la manière d’arborer un badge par Hélène Geoffroy, au moins peut-être sera-t-il appliqué par l’un ou l’autre des candidats…

Ces dernières semaines ont également vu Bernard Genin à la manœuvre, à la fois par la diffusion aux habitants de superbes plaquettes vantant les futurs aménagements et surtout inaugurant tous azimuts des réalisations pourtant en activités depuis quelques mois, comme dernièrement « Brin de Lune » un équipement pour la petite enfance ou encore l’extension du planétarium. Entre réunions d’appartements, excursions commentées de la ville en bus dans le cadre de la campagne électorale qui tombent le même mois que la visite en bus commentée pour les nouveaux habitants, rencontres et galas en tous genres, la fin de la mandature de Bernard Genin s’avère une année à tiroirs qu’il s’agit d’ouvrir plus ou moins grands selon les circonstances. Toutes ces démarches s’effectuent en négociant la composition de sa liste en tenant compte des immanquables susceptibilités et de la stratégie électorale. Après Elvan Uca pour EELV, c’est maintenant à l’association politique « Le Choix Vaudais » (ex Morad Aggoun) présente sur la liste l’Hélène Geoffroy en 2008 d’entamer des négociations avec Bernard Genin. Ces élections auront vu la versatilité de certains prétendants passant allègrement d’une crèmerie à une autre en l’espace d’un mandat. Voilà ce qu’est devenue aujourd’hui la politique française locale : avoir une étiquette d’un parti, la vendre pour avoir un poste, être élu pour toucher son indemnité…. Pour le projet on repassera. Pas étonnant que les électeurs s’abstiennent et soient dégoutés de la politique!

Ces derniers jours nous avons également vu les premières affiches de la candidate socialiste fleurir aux quatre coins de la ville. Les colleurs ont été tellement enthousiastes qu’ils ont débordés sur les panneaux brondillants. Hélène Geoffroy en plus de la mairie de Vaulx-en-Velin vise peut être aussi celle de Bron. Il est vrai qu’en tant que députée de la circonscription elle anticipe peut-être déjà les prochaines législatives… Sur cette affiche outre le logo du PS toujours au format ultra-réduit, d’autres logos tous aussi réduits sont présents. C’est la tendance de ces élections, la mode 2014, avoir une grande quantité de logos pour montrer que l’on a réuni sous sa bannière d’autres partis même si en termes d’adhérents cela n’est que symbolique (Génération Ecologie et le MRC n’ont aucun adhérent connu à Vaulx-en-Velin).

Concernant l’UMP et Philippe moine, en attendant le programme, le mode de communication utilisé est Twitter et un peu d’humour avec quelques photos ou montages particulièrement choisies sur son blog. C’est fou ce que l’on peut s’amuser avec un pouce mais jouer ne suffira peut être pas pour faire un projet et séduire les électeurs.

La liste UVI (Union des Vaudais Indépendants) avec Nordine Gasmi a également son mot à dire et semble  désireuse de convaincre les Vaudais de la nécessité d'une autre politique. Il faut reconnaitre que son équipe ne ménage pas sa peine, dénonçant inlassablement la gabegie municipale et certains arrangements et attitudes qui vont à l’encontre de l’intérêt des habitants.