Où vit-on le mieux : selon Lyon Capitale, pas à Vaulx-en-Velin ça c'est sûr (partie 1)!

Share

Mediavaulx le lundi 5 mai 2013.

Dans le numéro de Mai 2013, le mensuel Lyon Capitale a réalisé une enquête sur les villes du Grand Lyon (57 villes + les 9 arrondissements de Lyon soit en tout 66 « villes ») où il fait le mieux vivre. Plusieurs thèmes sont abordés : l’attractivité, l’économie, les espaces verts, le logement, les transports, et les services. S’il faut regretter que certains sujets soient passés sous silence (la fiscalité, la sécurité, la scolarité par exemple) cette enquête est assez complète et détaillée pour que nous vous  recommandions la lecture de ce magazine.

Nous allons dans cet article revenir sur les trois premiers thèmes traités dans l’enquête.

 1°) L’attractivité :

Sur ce premier critère qui prend en compte l’évolution du nombre de ménages propriétaires à Vaulx-en-Velin sur 10 ans, notre ville ne s’en sort pas si mal : dans la moyenne puisque nous sommes classés 32° sur 66 avec 18% de ménages en plus propriétaires entre 1999 et 2009! C’est le second meilleur classement de notre ville dans cette enquête…

Cela signifie que de plus en plus de personnes deviennent propriétaires à Vaulx-en-Velin. Quelles explications retenir à cela ?

·       * Le faible coût des logements dû à un foncier encore abordable à cause d’un « prix de la marque Vaulx-en-Velin » très faible du fait de l’histoire proche (ZUP, émeutes de 1990,…).

·          *  La proximité de la Ville Centre qu’est Lyon et de tous les services qui lui sont associés (hôpitaux, commerces, …),

·          * Les réseaux de communication et transports (routes et autoroutes, 2 aéroports, 2 gares) qui permettent aux vaudais de rapidement se mouvoir,

·           * La présence du Grand Parc et de la zone maraîchère.

Malheureusement ces points d’attraction sont vite battus en brèche quand il faut les comparer au niveau de la fiscalité, à l’insécurité et aux trafics, au niveau des écoles et surtout des collèges, à l’absence de mixité sociale, à la pauvreté générale,…

Tout cela fait qu’au bout du compte, Vaulx-en-Velin est un peu attractif !

 

2°) L’économie :

Ce second critère contraste beaucoup avec le précédent. Vaulx-en-Velin  est classée 60° !

Le tableau est peu flatteur :

·        *  Revenu moyen : avec 15.035 euros en moyenne Vaulx-en-Velin se classe DERNIERE (66° sur 66) ! Cela confirme malheureusement le classement de 2012 qui faisait de Vaulx-en-Velin la troisième ville la plus pauvre de France !

·         *  Chômage à 19,9% : 65° (ouf ! St Fons est à 20%)

·         * Evolution de l’emploi : 44° (des emplois crées mais peu occupés par les vaudais !),

·         * Création d’entreprises : 35° (la zone franche et les centres commerciaux dont Carré de Soie doivent y être pour quelque chose)  

Le fait est clair : Vaulx-en-Velin est une ville très pauvre. Et cela depuis de nombreuses années. Le chômage y est endémique depuis des lustres. Et malheureusement la création d’entreprises et l’évolution de l’emploi ne touchent que peu les vaudais car les emplois créés sont souvent occupés par des personnes vivant en dehors de la Ville.

Pas de quoi être fier du résultat donc.

 

3°) Les espaces verts :

Vaulx-en-Velin poumon vert de l’agglomération. Vaulx ville d’eau. Voilà donc une réputation qui se confirme. Peu de gens le savent : la zone maraîchère est en grande partie sur la commune et le Grand Parc (longtemps appelé à  tort Parc de Miribel) est grandement sur les terres vaudaises.

Vaulx-en-Velin prend ainsi une belle 15° place avec ses 60% d’espaces verts, certes loin derrière les communes des Mont d’Or qui ont su conserver pour bon nombre d’entre elles plus de 90 % d’espaces verts. La différence avec notre Ville c’est que si les espaces non construits dans l’Ouest sont disséminés dans la Ville, chez nous ils sont regroupés, coupés de la ville et pour une bonne partie d’entre eux inaccessibles (zone maraichère). Ce ne sont pas des espaces verts de tous les jours dont les gens peuvent profiter avec leurs enfants le soir, au gouter. « Il faut y aller » pour en profiter.

Mais ne boudons pas notre plaisir. Ils ne sont pas de proximité mais on les a !

 Suite de l’analyse de l’enquête à venir sur www.mediavaulx.fr dans quelques temps.