C’est de pire en pire.

Share

 

Lundi 20 mai 2019

Jusqu'à présent quelques secteurs étaient épargnés des incivilités, mais cela ne semble plus être le cas. Cette nuit rue du Rhône, vers 1 heure trente du matin, un individu qui a pris toutes se précautions pour masquer son identité à briser les vitres de 6 véhicules garés dans la rue.

Quelques mois plus tôt, un véhicule également garé dans la rue a été incendié.

Les vaudais ont droit à la sécurité assure notre maire en communiquant sur l’accroissement des effectifs de la police municipale, et la mise en place de nouveaux dispositifs tels que des patrouilles de nuit.

Voilà de quoi nourrir des inquiétudes quant au futur de la ville d’autant que la situation devient préoccupante dans toute l’agglomération y compris dans les arrondissements et les viles jusqu’alors épargnés.

Par exemple le quartier de Monchat dans le 3ème arrondissement réputé pour sa tranquillité voit les voitures stationnées régulièrement caillassées, vandalisées ou même volées.

Et d’avancer des chiffres. Concernant les vols de véhicules, le nombre est passé de 37 contre 25 l’année dernière et les vols par effraction ont augmenté de 28% en ce début d’année, alors que les statistiques montraient une baisse de 20 % en 2018. Face à ce constat, la police met en place des patrouilles. Une réunion est aussi programmée le 11 juin réunissant la police nationale, la police municipale et la mairie, car comme pour le centre-ville de Lyon lorsque les habitants se mobilisent les pouvoirs publics et les élus bougent rapidement. D’autant plus en période électorale.

Pour l’instant nos élus sont occupés avec les élections européennes. Les tractages sur les marchés battent leur plein. Il faut dire que dimanche c’est jour de vote et que ce ne sera pas évident d’attirer les électeurs, car l’Europe et les partis politiques ne sont pas très porteurs en ces heures indécises.

À vaulx, madame la maire prépare les élections municipales et il n’est pas difficile d’imaginer qu’elle sera candidate à sa propre succession. Un signe qui ne trompe pas c’est qu’elle reçoit du monde, de gauche comme de droite confondue, car l’objectif est de ratisser large. Le socialisme n’est pas très porteur en ce moment et les choses ne devraient pas s’améliorer dans les mois à venir.

Thomas Petragallo