Les discussions sur Facebook parfois cela soûle.

Share

 

Mercredi 20 mars 2019 

Hier nous vous relations les échanges entre vrais et faux socialistes. Apparemment cela a fait de l’effet à l’un des protagonistes. Peut être qu’échanger avec Stéphane Gomez cela soule.

Lu sur le site salade Lyonnaise : https://tribunedelyon.fr/salade-lyonnaise/

 « Marc Cachard, élu socialiste de la commune et principal opposant au maire Alexandre Vincendet a été arrêté puis conduit à l’Hôtel de police Marius Berliet (Lyon 8e). La raison ? L’élu aurait été contrôlé positif par des policiers nationaux à un taux de 1,14 gramme d’alcool dans le sang ».

« Selon plusieurs sources qui ont assisté à la scène, Marc Cachard aurait attiré l’attention d’un policier municipal après avoir embouti hier vers 18 heures un véhicule Clio rouge en se garant avec sa voiture personnelle aux abords de la place de Verdun sur laquelle avait lieu une cérémonie commémorant les Accords d’Évian ; cela ne s’invente pas ! ».

« Le policier municipal qui a vu la scène a tout de suite signalé l’incident au maire Alexandre Vincendet qui a tenu à faire souffler Marc Cachard dans l’éthylotest avant qu’il ne reprenne le volant. Le maire ne voulait vraiment pas le laisser partir et lui a dit de se soumettre au contrôle de police sur le champ », confie à Salade Lyonnaise un témoin de l’accrochage.

"Marc Cachard qui aurait contesté dans un premier temps être l’auteur du choc entre le véhicule stationné et le sien aurait fini par reconnaître les faits, avant d’être embarqué par les forces de l’ordre. Contacté, l’intéressé était injoignable ce matin."

"Il y a tout juste cinq ans, les socialistes de la commune avaient déjà fait parler d’eux à la suite d’un incident tout aussi pathétique. Pour rappel en 2014, les partisans du maire PS sortant Renaud Gauquelin – dans lequel figurait en bonne place Marc Cachard, alors directeur de cabinet – et ceux de son ancien adjoint Jean-Christophe Darne en étaient en effet venus aux mains sur un marché. Le tout sous les yeux, comme l’avait révélé Salade Lyonnaise à l’époque, de la ministre Najat Vallaud-Belkacem, choquée."

"Marc Cachard a repris contact avec nous en début de soirée. L’intéressé tient à préciser que son interpellation s’est produite à pied et non à bord de son véhicule. Raison pour laquelle il s’étonne de sa convocation par la brigade des délits routiers de Rillieux en compagnie de son avocat début avril. L’élu rilliard nous a également assuré être sorti de l’Hôtel de Police dès 20h30 le soir-même".

"Au-delà des faits en eux-mêmes, que Marc Cachard reconnaît – « oui, c’est une connerie », « comme je suis une personne responsable, ça me servira de leçon », l’élu socialiste dénonce « un guet-apens politique. Si Vincendet fait campagne dans le caniveau, j’ai aussi des billes sur lui. » Les méthodes des forces de l’ordre l’ont également choqué : « On m’a emmené à l’Hôtel de police à 150 km/h dans les rues de la ville comme si j’étais le nouveau Salah Abdeslam », s’offusque-t-il."

Antoine Comte & Rodolphe Koller pour salade lyonnaise.