Le cardon à la morue.

Share

Jeudi 14 novembre 2019

Le 8 décembre arrive à grands pas. Cette année ce sera un dimanche et la veille aura lieu le traditionnel épluchage des cardons où se côtoient environ 200 personnes dans une ambiance très conviviale, gants et couteaux à la main pour débiter les cardes en petits morceaux. La soirée pour ceux qui se sont inscrits s’achève par un repas.

C’est un évènement important pour Vaulx-en-Velin puisqu’il dépasse allégrement le cadre de la ville et attire de nombreux visiteurs des alentours. Ce sera la 36ème édition et beaucoup de travail pour le comité des fêtes de faire vivre année après année ce qui est devenu une tradition et un évènement attendu.

Et si avec humour on revisitait cette tradition. Et si on laissait notre imagination vagabonder.

L’histoire pourrait commencer ainsi :

  

Grosse réunion du service communication, le guide suprême est mécontent. Malgré la publicité faite sur le sujet, les habitants ne sont pas venus à la dernière inauguration.

Nous sommes des incompris, on ne nous mérite pas ! s’exclame t’il.

Heureusement, des fidèles ont pu faire écran, cela a sauvé la manifestation et rendu possible quelques photos utiles pour « Notre Force » le journal du peuple.

Beaucoup d’énergie dépensée pour un si maigre résultat. Il nous faut de la visibilité, oui c’est ça, de la visibilité. Quelque chose qui soulève l’enthousiasme et accroisse notre notoriété.

Que chacun se creuse les méninges pour m’apporter des idées.

Notre plus grosse manifestation est la fête du cardon, pourquoi pas se servir de ce support pour faire un truc. Réinventer la recette par exemple. Dire que cette année nous aurons une surprise, une nouvelle spécialité, « Le cardon à la morue » par exemple en l’honneur d’une délégation que nous pourrions recevoir.  

Génial, voilà une idée innovante. Il est certain que cela va faire causer dans les chaumières et les gens viendront ne serait-ce que par curiosité si nous en faisons une bonne publicité.

Une recette existe mais beaucoup trop compliquée pour la faire en grande quantité. Il en faut une un peu plus simplifiée.

Le Vaudais est imaginatif, il n’a pas de pétrole mais ne manque pas d’idée. Pas d’inquiétude à avoir sur le sujet. Le culinaire est à la mode, il y aura bien quelqu’un pour innover.

Nous ferons ainsi une opération populaire qui déplace la foule et puis cela fera plaisir à la délégation par la même occasion. Ce sera un coup de billard à deux bandes.

Quelques jours plus tard, au comité des fêtes.

Il faut m’inventer la recette du cardon à la morue !

Cardon à la morue ? quelle idée saugrenue oh guide suprême.

Je vais recevoir une délégation et je souhaiterai leur faire une petite surprise.

Mais nous n’avons jamais fait de cardons à la morue.

Faites preuve d’imagination, vous n’en manquez pas quand il s’agit de demander une subvention.

Oui mais quand même, c’est un peu cavalier comme demande car cela remet en question notre tradition et notre organisation à quelques semaines de l’évènement.

Il faut savoir se remettre en question.

Mais avant tout nous devons en référer à la confrérie.

Et puis se pose la question de l’os à moelle, pas question de se passer de l’os à moelle.

Peu importe le flacon pourvu que l’on ait l’ivresse. Vous avez mon soutien moral.  

Oui mais côté financier cela change tout, la morue ce n’est pas donné. Salée ou fraiche c’est au moins 20 euros le kilo. On traite environ 500 kg de cardon.

Voyez avec mon vizir pour l’aspect pécuniaire. Mais vous n’êtes pas obligé de faire le cardon à la morue pour la totalité, quelques kilos pour les invités et la presse seraient suffisants. De toutes façons il faut penser à ceux qui n’aime pas le poisson.

Voilà comment une nouvelle manière d’accommoder notre cardon Vaudais aurait pu voir le jour

Et en retour la délégation pourrait peut-être en l’honneur ses visiteurs revisiter une des spécialités du pays pour l’adapter. Pour les Français, de la blanquette de veau, en passant par la choucroute, la bouillabaisse, le cassoulet ou le pot au feu, ce ne sont pas les recettes qui manquent.

 

 

Petit rappel de la recette du cardon à la moelle

Pour quatre personnes

Préparation : 20 minutes. Cuisson : 30 minutes. Ingrédients : - 2 petits pieds de cardons - 3 cl de vinaigre blanc ou 1 citron - 40 gr de farine - 40 gr de beurre - 100 gr de fromage râpé - 2 os à moelle (version Paul Bocuse) - Sel, poivre.

Dans un saladier verser de l’eau froide et le jus de citron ou le vinaigre blanc. Retirer les parties non comestibles (feuilles du cardon et le talon). Puis à l’aide d’un couteau gratter les côtes, comme pour de la rhubarbe ou du céleri, afin de retirer les filaments. Tailler les côtes en tronçons d’environ 3 cm et émincer en fines lamelles les cœurs et les plonger au fur et à mesure dans le saladier d’eau citronnée, afin de limiter l’oxydation. Égoutter les cardons et les cuire environ 25-30 minutes dans une casserole d’eau bouillante salée. Dans une casserole, déposer les os à moelle. Ajouter de l’eau froide à hauteur des os. Saler légèrement et cuire à couvert pendant environ 10 minutes. Sortir les os et les laisser refroidir. Ne pas jeter l’eau, on s’en sert juste après ! Dans une casserole préparer un roux en faisant fondre le beurre, puis en incorporant en une fois la farine. Mélanger, puis verser progressivement l’eau de cuisson des os à moelle sur le roux en mélangeant constamment. Sortir la moelle des os simplement en poussant avec le doigt. La couper en petits morceaux. Égoutter les cardons et les disposer dans un plat à gratin, ajouter les dés de moelle. Assaisonner, verser la sauce. Parsemer de fromage râpé, puis enfourner à 180°C pendant une dizaine de minutes.

Et le voilà prêt à être dégusté

Thomas Petragallo