EXCLUSIVITE MEDIAVAULX : Pourquoi nos élus vaudais freinent le nouveau PEB.

Share

Mediavaulx le 17 mai 2013.

Il y a une semaine nous vous annoncions que les élus communistes vaudais au Grand Lyon (dont le Maire de la Ville) ne se sont jamais battus pour que la voix de Vaulx-en-Velin en matière de lutte contre les nuisances sonores soit entendue et qu’en particulier nous n’avons aucun représentant dans l’organisme de suivi du bruit de l’aéroport de Bron (Commission Consultative de l’Environnement - CCE) alors qu’il eut été facile à la faveur d’une démission d’en obtenir un le 16 avril 2012 (voir article du 8 mai dernier).

Au fur et à mesure de nos investigations, nous avons encore appris de nombreuses choses qui nous permettent aujourd’hui de faire le lien entre tout et de présenter à nos internautes suiveurs la réalité supposée de la situation.

Le 3 décembre 2010, le Préfet, lance par arrêté préfectoral une révision du Plan d’Exposition au Bruit (PEB) de l’aéroport de Bron. Ce Plan a deux objectifs :

-          Eviter d’exposer immédiatement ou à terme de nouvelles populations aux nuisances de bruit

-          Préserver l’activité aéronautique et l’équipement aéroportuaire

La loi édicte alors des règles d’urbanisme de portée supra communale visant à interdire ou à limiter les  possibilités de construction dans les zones soumises au bruit des aéronefs, telles que les définit le  PEB approuvé. Le lancement de la révision fin 2010 devait alors permettre après avis des collectivités concernées (dont la Ville de Vaulx-en-Velin) de suivre l’évolution de la réglementation depuis le dernier PEB de 1977 et d’imposer des mesures de protection de la population et d’information de celle-ci.

Le 7 février 2011, le Conseil Communautaire du Grand Lyon émettait un avis réservé sur le dossier de révision du PEB en particulier sur l’évolution importante prévue du trafic de l’aviation de tourisme. Avis « bizarre » puisque chacun sait bien que sur Bron l’objectif est de diminuer la part de l’aviation de loisir et faire « exploser » l’aviation d’affaires. Ainsi le projet d’extension de l’aéroport de Bron débuté en 2008 (avec l’inauguration du hangar H8) doit bientôt s’accompagner de la création de 4 nouveaux hangars avec pour finalité le triplement de la capacité d’accueil des jets. On sait que le Grand Lyon (et son Président qui aime régulièrement utiliser quelques jets – voir photo) souhaite développer la Communauté Urbaine vers l’Est et cette évolution de l’aéroport intègre bien cet objectif.

 

Suite à cet avis la ville de Vaulx-en-Velin émettait le 30 mars 2011 un avis conforme à celui du Grand Lyon sauf qu’ils demandaient, en plus, une délocalisation de l’aéroport de Bron. Mais alors pourquoi accepter tout sous réserves et en même temps demander qu’on ferme le site ? Etonnante évolution de nos élus selon qu’ils votent au milieu de leurs pairs au Grand Lyon ou dans leur ville face à leurs concitoyens.

Et depuis plus rien, à part la poursuite de l’absence de la ville de Vaulx-en-Velin au sein de la CCE. Plus aucune nouvelle sur ce nouveau PEB qui en 26 mois aurait largement eu le temps d’être mis en enquête publique. Enfin, rien ! Ou presque. Le presque correspond à de multiples permis de construire signés par M le Maire de Vaulx-en-Velin au Carré de Soie dont en particulier :

-          Bowfond Marignan Immobilier pour 2700 m² de bureaux (signé le 13 mars 2013),

-          SAS Georges V pour 55 logements sur 7000 m² (signé le 29 mars 2013),

-          SAS Georges V pour 2 bâtiments de logements sur 3000 m² (signé le 29 mars 2013),

pour ne citer que les plus récents et ne pas trop faire catalogue ! Et bizarrement ses autorisations ne sont assorties d’aucune prescriptions ni obligations pour les promoteurs en terme d’isolation ou d’information puisque le PEB dont la mise en place est freinée ne le permet pas ! Nos élus se plaignent mais ne font rien.

Et comble du cynisme, lorsque  les habitants se plaignent du bruit et lancent une pétition, M le Maire communique en disant qu’il soutient la pétition des habitants. Peut-être lorsqu'ils lanceront des actions en annulation des permis concernés, M le Maire les soutiendra-t-il aussi!

Mais que se passe-t-il donc ? Pourquoi la révision du PEB n’avance-t-elle pas ? Pourquoi l’enquête publique n’a-t-elle toujours pas été lancé ? C’est simple :

-          La révision du Plan d’Exposition au Bruit n’a pas avancé d’un pouce depuis mars 2011 freiné par on ne sait qui mais on sait bien pourquoi : pour aider les promoteurs qui devraient alors dépenser moult argent pour isoler les logements et aussi informer les futurs acquéreurs et donc vendraient moins bien (CQFD),

-          L’agrandissement de l’aéroport de Bron est prévu avec un triplement de l’activité d’aviation d’affaire très bruyante avec ses jets de businessman et en même temps la ville refuse de développement de l’aviation de tourisme(!) qu’elle trouve bruyante,

-          La ville demande le transfert de l’aéroport de Bron mais dans un silence assourdissant si bien que ni les médias ni le service communication de la mairie n’en ont jamais parlé et qu’en cherchant nous n’en avons trouvé aucune trace,

-          La ville accepte des permis dans des zones bruyantes sans obligation technique pour protéger les futurs habitants tout en soutenant une pétition d’habitants qui se plaignent du bruit et demandent d’être protégés.

Il serait donc grand temps que nos élus vaudais prennent leurs responsabilités. Qu’ils décident officiellement de demander le transfert de l’aéroport de Bron, qu’ils votent contre tous les projets relatifs au développement de l’aéroport de Bron, qu’ils ne signent plus aucun permis sur le Carré de Soie tant que l’enquête publique n’aura pas été lancée et n’aura pas abouti. Mais il est bien à craindre que rien de cela ne se fera et que le pouvoir de quelques habitants continuera à ne peser que peu lourd face à l’argent des promoteurs immobiliers même pour un Maire communiste. Gageons que le PEB ne sera modifié que lorsque tout le Carré de Soie sera bétonné avec l’aide de nos élus sur le dos des futurs habitants de la Soie. Et alors il ne restera aux Vaudais que nos yeux pour pleurer, nous pauvres vaudais, alors que certains de nos élus seront tranquillement en retraite au soleil du sud de la France.