Bron future porte d'accès de l'Europe pour les jets des USA: on ne nous avait pas tout dit!

Share

MediaVaulx le 22 mai 2013

L’aéroport  de Bron dévoile ses projets lors du premier salon de l’aviation d’affaire.L'aéroport de Lyon-Bron est le premier aéroport français à choisir d'adhérer à la puissante association américaine NBAA dans le but d’être clairement identifiée par les opérateurs nord-américains comme un point d’accès  à l’Europe dédié au trafic d’affaire. Un des avantages de cette association est de pouvoir participer au salon « Shedulers & Dispatchers » organisé par la NBAA afin de mettre en avant les projets de développement de l’aéroport de Lyon-Bron auprès du marché américain.

Depuis le passage en société aéroportuaire en mars 2007, les investissements se sont intensifiés sur l’aéroport de Lyon-Bron pour anticiper son développement avec la création de nouveaux hangars prévus pour 2014-2015 destinés aux avions d’affaires et ainsi le dimensionner pour accueillir des avions de gros volumes (type BBJ) et leur maintenance. Dans le même temps, l’aéroport veut se diversifier en implantant une zone d’activité pour des entreprises dédiées au secteur de l’aéronautique. Les Boeing Business Jets (BBJ) créé par Boeing en 1996 constituent une gamme d'avions de ligne aménagés spécialement pour un usage privé.

Ces aménagements proposent en outre des chambres à coucher, des salles de bains avec douches, des salles à manger ou de réunion et un vaste salon.

Pendant que l’aéroport se développe, le plan d’exposition au bruit (PEB) est toujours en sommeil (cf notre article du 17/05/2013) et comme nous l'annoncions, les permis de construire des futurs logements continuent à être signés alors que les jets bruyants vont donc être de plus en plus nombreux. Cela risque de faire grincer des dents les futurs acquéreurs quand ils vont comprendre que leurs appartements ont été construits dans un couloir aérien très bruyant alors que la Ville jouait la montre pour que le nouveau PEB ne soit pas mis en place, et que les promoteurs se dépêchaient de bétonner avant que les nouvelles normes du nouveau PEB les obligent à mieux isoler les logements.

Et pour ceux qui ont moins de 40 ans et qui ne se souviennent pas que la construction de la ZUP de Vaulx-en-Velin à la fin des années 60 était soumise à la disparation des avions de ligne bruyants et donc au transfert de l'activité aéronautique de Bron vers Satolas, nous pouvons aujourd'hui affirmer qu'en 1966, M. Carrier, alors maire de Vaulx, refusait de voir la ZUP arriver sans le transfert de Bron. Lui au moins défendait les habitants de Vaulx et pensait avant tout aux vaudais avant de penser aux promoteurs immobiliers. 47 ans plus trad, le Maire de Vaulx-en-Velin devrait s'en inspirer!