Les Gilets jaunes lyonnais cherchent à se structurer.

Share

 

 

Mardi 8 janvier 2019

 

Malgré le froid, 500 Gilets jaunes du groupe Lyon-Centre bien trop nombreux pour rester au troisième étage de la Bourse du Travail se sont rassemblés lundi soir sur l’agora au centre de la place Guichard (Lyon 3e).

 

Durant trois heures, une assemblée hétéroclite a réussi à débattre dans un climat de relative bienveillance. Des étudiants engagés, des travailleurs précaires, des retraités au minimum vieillesse, des jeunes bien habillés, écharpe de l’OL autour du cou, des chefs de petites entreprises, autant d’hommes que de femmes…

 

Pendant que le Premier ministre s’évertuait sur TF1 avec des annoncent résolument autoritaires à vouloirs contrôler le mouvement des gilets jaunes, sur la place Guichard un autre sentiment faisait jour. À une écrasante majorité, les présents ont voté contre la déclaration en préfecture des prochaines manifestations et pour l’amnistie générale de tous les Gilets jaunes interpellés depuis le début du mouvement.

 

À l’heure ou un certain nombre d’élus lyonnais à l’image de Christophe Guilloteau ancien député LR du Rhône montrent de l’exaspération "C’est quoi les gilets jaunes ? Ce sont des gens qui ont voté pour la plupart et qui doivent assumer le choix fait il y a 1 an et demi. Les citoyens, s’ils veulent être élus, doivent se présenter aux élections. Ils ne feront pas de putsch territorial, à prendre les gens en otage",le mouvement semble donc se structurer pour durer.

 

Quelques individus prennent la parole pour émettre des propositions. « Ils ont d’abord créé des groupes de travail (actions, coordination, trésorerie…) pour faire surgir les idées. Le groupe « revendications » a présenté un cahier de doléances des plus fournis. En vrac, VIe République, dissolution de l’Assemblée nationale, hausse des APL, RIC (Référendum d’initiative citoyenne), gratuité des transports en commun, égalité salariale et parentale hommes/femmes, lutte contre la fraude fiscale, droit au logement, droit au travail « dignement rémunéré ». pouvait-on lire dans les comptes rendus des médias.

 

Les Gilets jaunes ont ont également fait le point sur les actions des prochaines semaines. Samedi 12 janvier, pour l’acte IX, trois actions sont au programme : Une le matin au départ de la basilique de Fourvière et deux l’après-midi, une au départ de Bellecour en direction de Guillotière et une à Gerland. La veille, une délégation de Gilets jaunes doit rencontrer le préfet Pascal Mailhos.

 

Verrons-nous dans la structuration de ce mouvement l’émergence d’une force politique en prévision des prochaines échéances électorales y compris à Vaulx-en-Velin ou sur les réseaux sociaux les vocations semblent poindre ? Les semaines à venir seront prépondérantes, aujourd’hui il est difficile de prévoir quoi que ce soit.

Pour ceux qui veulent des clés pour chercher à comprendre le mouvement des Gilets jaunes, les éditions syllepse éditent un livre mis à disposition gratuitement.

 https://www.syllepse.net/gilets-jaunes-_r_25_i_754.html 

Thomas Petragallo