Révision des listes électorales

Share

Jeudi 7 novembre 2019

Ce matin avait lieu la première révision de la liste électorale nouvelle formule. (règlement

 

En effet, depuis le premier janvier 2019, ce ne sont plus des habitants électeurs qui assurent le bon fonctionnement de la liste mais des élus de l’exécutif et de l’opposition.

Là où il fallait réunir une vingtaines d’habitants environ tous les deux mois pour contrôler les listes électorales la réforme ne nécessite plus que 5 élus pour les villes de plus de 1000 habitants avec un minimum de trois présents pour assurer le quorum se réunissant une ou deux fois dans l’année.

Le REU (Répertoire Electoral Unique) qui fiche 40 millions d’électeurs géré par l’INSEE est cependant loin d’être fiable. Sa mise en place a permis de faire ressortir beaucoup d’incohérence sur les données électorales ce qui n’était pas une nouvelle pour les initiés. (Des électeurs décédés non radiées, Des électeurs inscrits deux fois, Etc,….)

Et encore, il n’est pas fait était des changements d’adresse, car en croisant le REU avec le fichier des impôts ou celui de la sécurité sociale par exemple beaucoup de personnes oublient de faire les changements d’adresses ce qui occasionne de nombreux NPAI (N’habite pas à l’adresse indiquée). Je me souviens des 4500 retours de 2014. 20% des électeurs de la commune.

Il faut espérer que la situation se soit améliorée.

Pour que la commission de contrôle soit efficace, Hélène Geoffroy a choisi un homme expérimenté parmi les élus. En effet Armand Menzikian qui a été radié de la liste vaudaise par mes soins lorsque je faisais partie de la précédente commission de contrôle connait toutes les ficelles). Celui-ci habitant Decines-Charpieu depuis plus de 20 ans et ne possédant pas d’attache au sens définit par la loi sur la ville de Vaulx-en-Velin n’avait pas les qualités pour être électeurs Vaudais ni les qualités d’ailleurs pour être élu Vaudais et Hélène Geoffroy l’a pourtant maintenu en connaissance de cause.

Il y a toujours des subtilités dans la loi qui font que si les faits ne sont pas dénoncés en temps et en heure il y a prescription, mais cela n’enlève pas le caractère moral de la fraude et les principes moraux, la maire de Vaulx-en-Velin s’en moque un peu. 

Une chose est cependant certaine, ajouter de la précision à la liste vaudaise ne sera pas un élément suffisant pour juguler l’abstention qui est une des plus fortes de France.

Thomas Petragallo