L’état va finir par se gratter.

Share

 

Dimanche 8 avril 2018

Chaque exercice budgétaire national voit la vente d’une partie des bijoux de famille. Ce mandat n’échappe pas à la règle. L'État va céder dans le cadre du plan de cessions d’actifs annoncé à l’été la majeure partie de la Française des jeux. Aéroports de Paris (ADP) et Engie devrait également être de la partie. La FDJ, qui détient le monopole des jeux de loterie et à gratter, « devrait donc ouvrir son capital et changer de statut au plus tard au début de 2019 »…

C’est ainsi que l’état équilibre son budget en limitant les emprunts, mais assurément au fur et à mesure des années la démarche devient de plus en plus limitée, car nous avons de moins en moins de choses à vendre. Quel que soit le gouvernement au pouvoir, tous ont pris en considération cette option pour combler les trous.

Un des meilleurs exemples a été la vente des autoroutes dont nous savons aujourd’hui pour qui est le profit. En effet l’acquéreur cherche toujours à rentabiliser son acquisition et intrinsèquement c’est l’usager qui en fait les frais et l’état va finir par se gratter.